Santé

Lutte contre le tabagisme : Hausse des taxes sur les cigarettes les moins chères

Les paquets de cigarettes les moins chers devraient voir leurs prix augmenter de 10 à 20 centimes d’euros.

Dans un arrêté publié au Journal officiel ce vendredi 10 mars et relayé par RTL, le gouvernement a décidé d’augmenter «le minimum de perception» sur les cigarettes et le tabac à rouler.

La lutte contre le tabagisme est un objectif majeur de santé publique. En France, le tabac est la première cause de mortalité évitable, avec 73 000 décès chaque année.

A expliqué le ministère de la Santé dans un communiqué.

Cette hausse correspond à une augmentation comprise entre 10 et 20 centimes d’euros par paquet pour ceux vendus actuellement à 6,50 euros ou moins.

Ainsi, les fabricants pourront décider d’absorber cette hausse, soit en réduisant leur marge. Soit en la répercutant sur les prix au consommateur, puisque ce sont les fabricants qui fixent les prix au détail.

Afin de contourner ce second scénario, les fabricants de cigarettes avaient ainsi renoncé en début d’année à augmenter le prix des paquets malgré l’entrée en vigueur en janvier de deux nouvelles taxes. Une sur le tabac à rouler et l’autre sur la distribution.

Pas d’effets immédiats

A l’époque, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait prévenu que les industriels qui avaient «contourné les règles», se verraient imposer d’autres hausses de taxes pour les pousser à augmenter leurs prix de vente.

Ainsi, cette décision est intervenue après l’entrée en vigueur des nouveaux tarifs du tabac, en février dernier.

Pour rappel, en France, 80% du prix du tabac est constitué de taxes, 8,74% reviennent aux buralistes. Le solde aux fabricants. La dernière hausse des prix du tabac en France date de mi-janvier 2014.

L’arrêté de ce vendredi n’aura toutefois pas d’effet immédiat sur les prix payés par les fumeurs.

En effet, les industriels devraient recevoir entre ce vendredi et lundi un courrier lançant une nouvelle campagne d’homologation des prix. Ils auront ensuite 15 jours pour transmettre leur nouvelle liste de prix aux Douanes. Après ce délai, il faudra environ un mois pour que les nouveaux tarifs soient appliqués.

Le président des buralistes d’Ile-de-France, d’Oise et de Seine-Maritime, Bernard Gasq s’est exprimé dans un communiqué. Il s’est dit offusqué de cette décision du gouvernement « prise en catimini à 50 jours de l’élection présidentielle ».

Cette nouvelle hausse des prix va aussi provoquer une recrudescence des trafics.

A-t-il prévenu.

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, le tabac tue 6 millions de personnes par an dans le monde. Pourtant, selon l’organisation, il faudrait multiplier les prix par 3 pour qu’ils dissuadent vraiment les fumeurs et découragent les jeunes qui ont envie de commencer à fumer.

Publié le samedi 11 mars 2017 à 10:42, modifications samedi 11 mars 2017 à 9:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !