Santé

Levothyrox : La justice se saisit de l’affaire

« L’ancienne formule accessible dans 15 jours »

Confiée au Tribunal de Marseille, l’enquête préliminaire porte sur la nouvelle composition du Levothyrox, le médicament pour les malades de la thyroïde.

La justice s’est saisie vendredi 15 septembre du dossier Levothyrox. Elle va enquêter après les plaintes de malades de la thyroïde. Victimes d’effets secondaires de la nouvelle formule de ce médicament.

Pour rappel, trois millions de patients prennent ce traitement en France pour hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde.

9.000 signalements

Crampes, maux de tête… des milliers de patients se plaignent d’effets secondaires « graves » de la nouvelle formule.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a fait état lundi de 9.000 signalements d’effets indésirables par les patients.

Levothyrox avait été mis sur le marché fin mars. L’Agence du médicament l’avait réclamée au laboratoire Merck Serono dès 2012 afin, selon elle, de rendre le produit plus stable.

« Mise en danger de la vie d’autrui »

En effet, une cinquantaine de nouvelles plaintes de patients mécontents de la nouvelle version du Levothyrox ont été déposées « contre X » jeudi après-midi au parquet de Paris.

Selon Libération, le siège français du laboratoire allemand Merck, qui produit ce médicament, se trouve à Lyon. Il relève donc de la zone de compétence du pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Marseille.

Ainsi, les nouvelles plaintes annoncées, dont celle de l’actrice Anny Duperey, viendront s’ajouter aux douze premières plaintes déjà lancées vendredi à Paris par l’avocat David-Olivier Kaminski.

Celui-ci compte en déposer encore une dizaine ces jours-ci.

Non assistance à personne en danger. Mise en danger de la vie d’autrui. Atteinte à l’intégrité de la personne. Et tromperie sur les qualités substantielles du médicament aggravée par une atteinte à la santé.

Autant de motifs qui ont été détaillés par Me Bertella-Geffroy, ex-juge du pôle santé publique de Paris et conseil de l’association française des malades de la thyroïde (AFMT).

L’ancienne formule disponible dans 15 jours

En outre, l’ancienne formule du Levothyrox sera de nouveau « accessible » dans quinze jours.Et des « alternatives » à ce médicament seront disponibles « dans un mois », a annoncé vendredi la ministre de la Santé.

Cette annonce a été confirmée par le laboratoire pharmaceutique Merck Serono.

Nous avons fait en sorte que l’ancien Levothyrox soit accessible. De façon à ce que ceux qui le réclament puissent le prendre. Et ce sera disponible en quinze jours.

A déclaré Agnès Buzyn sur France Inter.

En outre, selon le laboratoire pharmaceutique, les stocks vendus en France seront prélevés sur ceux de pays européens. Lesquels non pas encore été précisés.Il s’agira de médicaments fabriqués dans l’usine de Darmstadt en Allemagne. Celle-ci approvisionne tous les marchés européens.

Or, les boîtes elles-mêmes pourront avoir un étiquetage dans la langue du marché d’origine. Néanmoins, les pharmaciens auront une notice en français, a indiqué Merck Serono.

Publié le samedi 16 septembre 2017 à 9:33, modifications samedi 16 septembre 2017 à 9:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !