Santé

L’encre des tatouages est-elle dangereuse pour la santé ? Une étude analyse les substances cancérigènes présentes dans leur composition

lencre-des-tatouages-est-elle-dangereuse-pour-la-sante-une-etude-analyse-les-substances-cancerigenes-presentes-dans-leur-composition

Une étude de l’Agence européenne des produits chimiques tend à déterminer si les produits dangereux présents en petites quantités dans les encres de tatouage et de maquillage permanent peuvent nuire à la santé des tatoués.

Les encres utilisées pour réaliser des tatouages contiennent des substances cancérigènes. C’est ce que rappelle une étude de l’Agence Européenne des produits chimiques qui analyse les composants présents dans les encres des tatoueurs.

Des produits dangereux en faible quantité, une composition connue des tatoueurs

Si le fait que l’encre destinée aux salons de tatouage peut contenir des substances dangereuses est connu, les constats peuvent inquiéter, notamment au sujet la provenance de certaines encres : Les pigments utilisés étant en réalité destinés à des produits textiles, du plastique et même des encres d’imprimantes et des peintures automobiles. Des résidus de charbon et de pétrole ainsi que des stabilisants et des additifs ont également été décelés. Mais le but de l’analyse de l’ECHA est de déterminer si ces produits, présents en faible quantité, peuvent être dangereux pour les personnes tatouées.

En Europe, le règlement REACH garantit la traçabilité des encres

En Europe 12% de la population possède un tatouage. L’étude indique que malgré ce chiffre, il n’y a toujours pas de législation spécifique encadrant les encres de tatouage et de maquillage permanent, bien que sept des États membres ont élaboré leurs propres lois et qu’il existe plusieurs règlements et directives pour garantir le contrôle et la provenance des encres. Tel que le règlement REACH qui impose aux commerçants ainsi que les importateurs de connaître la composition et la source de leurs encres.

Les encres signalées comme dangereuses sont consultables

L’évaluation des comités scientifiques de l’ECHA étant en cours, la dangerosité de la quantité de produits contenus dans les encres pour les consommateurs n’est pas encore connue. L’étude recommande pour les inquiets de demander conseil à leur médecin, ainsi qu’à leur tatoueur, censé connaître le détail des pigments qu’il utilise. Elle précise également pour ceux qui souhaiteraient se faire enlever un tatouage que le procédé effectué au laser consiste à décomposer les pigments et les autres substances de l’encre en plus petites particules, susceptibles de circuler dans l’organisme.

Pour s’assurer de la fiabilité des encres, une liste des encres reconnues comme dangereuses pour la santé est disponible sur le système d’échange rapide sur les produits dangereux de l’UE (RAPEX), l’agence nationale chargée d’appliquer la législation sur les substances chimiques et les encres de tatouage peut être contactée.

Aucun lien entre le développement de cancers et les tatouages d’un individu n’a été fait à ce jour. La Commission européenne donnera son avis d’ici la fin de l’année, une fois que le rapport complet lui aura été présenté.

Publié le lundi 13 août 2018 à 14:02, modifications lundi 13 août 2018 à 12:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !