Santé

La musique stimulerait le développement du cerveau des grands prématurés selon une étude

La musique a de réelles vertus et encore plus chez les touts petits. Une nouvelle étude vient de mettre en avant, l’importance de la musique chez les grands prématurés.

Des chercheurs suisses ont tenté de savoir si faire écouter de la musique a des grands prématurés, pouvait les protéger des agressions extérieures. L’étude a été menée par l’Université de Genève (UNIGE) et des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) publiée dans la revue PNAS.

La musique adoucit les mœurs

On le sait tous très bien, la musique nous aide à nous tranquilliser, à nous stimuler, mais qu’en est-il pour des grands prématurés (moins de 28 semaines) ? Même si le fœtus est considéré comme viable entre 24 et 26 semaines, ces nourrissons subissent souvent de graves complications. On pense que la moitié des enfants nés avant la 32 -ème semaine de grossesse pourront montrer de graves troubles émotionnels et de l’attention dans leurs futurs.

Pour répondre au mieux aux besoins de ces petits êtres, des chercheurs suisses ont demandé au compositeur Andreas Vollenweider de composer plusieurs pistes musicales.

Nous avons rencontré, un peu par hasard, le compositeur Andreas Vollenweider, qui avait déjà mené des projets musicaux avec des populations fragiles et qui s’est montré très intéressé par créer une musique adaptée aux enfants prématurés.

Raconte Petra Hüppi, médecin-cheffe du Service de développement et croissance des HUG, qui a dirigé ces travaux.

Trois pistes sonores ont ainsi été conçues pour “structurer la journée avec des stimuli plaisants présentés à des moments adaptés : une musique pour accompagner l’éveil, une pour accompagner l’endormissement et une pour interagir durant les phases d’éveil.

Explique la chercheuse Lara Lordier.

L’instrument qui a engendré le plus de réactions était la flûte indienne des charmeurs de serpents”, appelée “punji”. Des enfants très agités se calmaient presque instantanément, leur attention était attirée par la musique !

Se souvient-elle.

Le résultat de cette étude est que l’organisation des réseaux neuronaux des bébés prématurés exposés à la musique était similaire à celle des enfants bébés nés à terme. Aujourd’hui, les jeunes patients bientôt âgés de 6 ans vont de nouveau se retrouver face aux chercheurs pour confirmer ou infirmer les effets bénéfiques de la musique sur leur capacité cognitive.

Publié le mercredi 5 juin 2019 à 12:39, modifications mercredi 5 juin 2019 à 12:39

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct