Santé

Jus de fruit et smoothies : Ils seraient aussi sucrés que des sodas

Dans son hors-série de juillet 2018, 60 millions de consommateurs révèle la véritable teneur en sucre des boissons fruitées

jus-de-fruit-et-smoothies-ils-seraient-aussi-sucres-que-des-sodas

La nouvelle enquête de 60 millions de consommateurs met en garde conte les jus et boissons fruitées de l’agro-alimentaire. Celles-ci seraient parfois plus sucrées que les sodas.

Si vous pensiez diminuer votre consommation de sucre en remplaçant votre dose de soda quotidienne par un jus de fruit industriel, l’association 60 millions de consommateurs a de quoi vous décevoir : L’une de leurs études portée sur les jus de fruit et les boissons non alcoolisées de grandes marques révèle que certains seraient autant, voir plus sucrés que des sodas.

L’enquête concerne également les nectars, les smoothies et les jus de légumes, popularisés par la tendance halte qui invite à un mode de vie plus sain. Les Français en consommeraient plus de 22 litres par an. Le dernier numéro du magazine alerte sur le fait que ces produits seraient trompeurs car souvent transformés et truffés d’additifs en tous genres, allant même dans certains cas jusqu’à surpasser le taux de sucre contenu dans les sodas les plus populaires.

Certains jus Innocent et Joker, plus sucrés que Coca Cola et Shweppes

Alors que l’Organisation Mondiale de la Santé recommande une consommation quotidienne de 25 gr de sucre (fructose, glucose, saccharose) par jour, les smoothies « anti-oxydant » de la marque Innocent contiennent 27,5 grammes pour un verre de 25 cl. Soit un gramme de plus que le soda le plus populaire, le Coca Cola, qui en contient 26,5 grammes.

L’étude pointe également un autre facteur qui augmenterait la teneur en sucre d’un jus, qui est le choix de fruits caloriques tels que les bananes et le raisin. Contre toute attente, l’un des jus de fruit les plus nocifs, lorsqu’on le consomme de manière accrue, serait le jus de pamplemousse de la marque Joker, qui contient 50% de sucre en plus que le Schweppes Agrum’.

Les jus de légumes plus salés qu’une portion de chips

Les jus de légumes ne sont pas épargnés, pointés par l’association pour leur teneur en sel, qui dans les bouteilles de la gamme V8 de la marque Campbell’s, atteindrait jusqu’à 1,6 gramme de sel pour 340 ml, l’équivalent de la quantité de sel contenu dans 100 grammes de chips. A cela s’ajoutent les eaux aromatisées, des eaux colorées très attractives et riches en sucre, telles que celles commercialisées par Evian, dont la bouteille goût « framboise verveine » refermerait l’équivalent de 3,5 morceaux de sucre.

Des appellations trompeuses et un packaging non-réglementaire

Pour pallier ce cercle vicieux et éviter d’ingérer un sucrier par jour, 60 millions de consommateurs préconise la vigilance dans les rayons. Car nombre d’industriels trompent leurs clients en présentant le produit sous un jour favorable, insistant sur le côté vitaminé et fruité du liquide, qui parfois ne contient quasiment pas de fruits et de fibres mais essentiellement du sucre et de l’eau. Dans cette catégorie se situe le nectar, un concentré de purée de fruits dans lequel les marques sont autorisées à ajouter des additifs, beaucoup de sucre et des conservateurs. Pourtant, ce dernier est difficile à différencier des jus de fruits « concentrés » et des « purs » jus.

En cause, des ruses employées par les fabricants, pas toujours en accord avec la réglementation, comme le rappelait la DGCCRF dans une enquête publiée en mars 2017 :

L’étiquetage de certains jus de fruits à base de concentré met en relief la mention ‘jus de fruit’ par une typographie différente (caractères plus grands que ceux de la mention ‘à base de concentré’). Cette pratique n’est pas autorisée par la réglementation […] L’utilisation de mentions facultatives comme celles incorporant le terme ‘pur’ a été observée sur l’étiquetage de jus obtenus à partir de concentré. Cette pratique peut créer de la confusion dans l’esprit du consommateur sur les caractéristiques du produit.

D’après la DGCCRF, la marque de jus Pressade serait adepte de cette pratique.

L’association ajoute à ces avertissements un autre conseil : Celui de privilégier les jus de fruits artisanaux et faits-maison. Elle recommande davantage la consommation d’un fruit entier plutôt que d’un verre de jus de fruit, ce qui comme elle le rappelle, n’est en rien équivalent. Le tout, à condition de ne pas dépasser 20 cl par jour.

Publié le lundi 16 juillet 2018 à 13:41, modifications lundi 16 juillet 2018 à 12:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !