Santé

Isabelle Dinoire : La première greffée du visage est morte

Triste nouvelle. Isabelle Dinoire, la première greffée du visage, est décédée depuis le mois d’avril.

En avril dernier, Isabelle Dinoire est décédée à l’âge de 49 ans. L’hiver dernier, elle avait subi un nouveau rejet du greffon et avait ainsi perdu une partie de l’usage de ses lèvres. Ses lourds traitements médicaux anti-rejet avaient notamment favorisés la survenue de deux cancers. Mais, le CHU d’Amiens soutient qu’elle a succombé à la “récidive d’une tumeur maligne” qui ne peut être “scientifiquement réelle”.

Elle avait été la première patiente au monde à bénéficier d’une greffe de visage. En effet, en mai 2005, Isabelle Dinoire  s’était retrouvée sans visage après avoir été attaquée par sa chienne. Le soir-même, elle s’était endormie sans se rendre compte de la situation. C’est en allumant une cigarette qu’elle avait finalement découvert l’horreur :

Je ne comprenais pas pourquoi elle ne tenait pas entre mes lèvres. C’est là que j’ai vu la mare de sang et la chienne à côté de moi. Je suis allée me voir dans la glace, et là, horrifiée, je ne pouvais pas croire ce que je voyais, surtout que je n’avais pas mal.

Ne pouvant pas s’alimenter, les médecins lui avaient placé une sonde. Ainsi, dès que la proposition de greffe était survenue, elle avait tout de suite dit oui. Pour elle, la vie sans visage était impossible. Après deux mois d’attente, elle a été finalement opérée par plusieurs médecins, chirurgiens et infirmières au CHU d’Amiens.

C’était la première fois au monde qu’une patiente se faisait greffer le visage. L’exploit avait été réalisé par les équipes du Professeur Bernard Devauchelle, chef du service maxillo-faciale et du Professeur Jean-Micher Dubernard. Une conférence de presse avait été organisée pour que la presse internationale puisse voir l’étendue du résultat. Isabelle Dinoire s’était même exprimée.

Depuis le jour de l’opération, j’ai un visage comme tout le monde. Je peux ouvrir la bouche et manger. Depuis peu, je sens mes lèvres, mon nez et ma bouche.

Lors de l’événement, elle s’était saisie d’un verre d’eau et l’avait bu devant les caméras. Les équipes médicales étaient fières de leur travail. Ainsi, depuis 2005, plus de trente transplantations ont été réalisées dont celle du pompier américain Patrick Hardison.

Publié le mercredi 7 septembre 2016 à 16:00, modifications mercredi 7 septembre 2016 à 16:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !