Santé

Grippe : Les urgences au bord de la saturation, selon Marisol Touraine

Véritable fléau hivernal, la grippe a fait ses premières victimes dans le pays il y a quelques semaines à peine. Depuis, la situation est devenue « préoccupante », selon Marisol Touraine, la ministre de la santé, qui précise que l’épidémie n’a “pas encore atteint son pic”. Les hôpitaux ne savent plus où donner de la tête…

Préoccupante. C’est le terme employé par Marisol Touraine, mardi 10 janvier, pour décrire la situation quant à l’épidémie actuelle de grippe. S’exprimant devant des directeurs d’hôpitaux à Paris, la ministre de la Santé a notamment déclaré :

Les services d’urgence sont particulièrement sollicités, aux limites de leurs capacités. Les remontées dont je dispose aujourd’hui (…) font état d’une situation préoccupante.

Rappelant que l’épidémie de grippe n’a pas encore atteint son pic, celle-ci ajoute :

J’ai demandé que l’aval des urgences soit fluidifié au maximum afin de pouvoir hospitaliser l’ensemble des personnes qui en auraient besoin. (…) J’ai donné instruction pour que les patients soient pris en charge en ville quand leur état de santé le permet.

Une situation qui ne semble pas près de s’améliorer…

DES PERSPECTIVES PLUTÔT SOMBRES

En effet, selon Santé Publique France, la saison de grippe 2016-2017 s’annonce problématique. En cause, le retour d’un virus de type A(H3N2), « petit frère » de celui qui avait contribué au décès de 18.000 personnes il y a deux ans.

Actuellement, ce sont les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Île-de-France qui sont les plus touchées par l’épidémie. Il y a quelques jours, le ministère de la Santé a ordonné une enquête suite à la mort de 13 résidents d’une maison de retraite lyonnaise en moins de deux semaines.

Publié le mercredi 11 janvier 2017 à 9:43, modifications mercredi 11 janvier 2017 à 9:43

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Vu sur le web

Vers le top