Santé

Grippe : Les personnes à risque encore insuffisamment vaccinées

Alors que la campagne de vaccination contre la grippe a débuté, le ministère de la Santé déplore que seulement 26% des personnes à risque soient vaccinés.

Le ministère de la Santé fait un constat alarmant : à peine 45,6% des personnes à risque et seulement 26% des membres du corps médical sont vaccinés contre la grippe. Des chiffres très loin des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui indique qu’au moins 75% des personnes à risque doivent être vaccinées. Ainsi, jeudi 18 octobre, le ministère de la Santé a édicté une charte pour encourager les professionnels.

C’est pour moi un enjeu déontologique.

A souligné la ministre de la santé, Agnès Buzyn, en présentant la charte. Celle-ci a été signée avec les ordres des sages-femmes, des pharmaciens, des masseurs-kinésithérapeutes, des médecins, des infirmiers, des chirurgiens-dentistes et des pédicures podologues.

En se faisant vacciner eux-mêmes, non seulement les professionnels de la santé montrent l’exemple. Mais surtout ils protègent leurs patients.

A-t-elle poursuivi.

Eviter des décès

Ainsi, le ministère a lancé, comme chaque année, une campagne pour rappeler les gestes simples : se laver les mains, éviter les contacts quand on est infecté… A la télévision, une campagne publicitaire sera diffusée à partir du 26 octobre.

Agnès Buzyn entend également inciter les personnes à risque (plus de 65 ans, malades chroniques, obèses sévères, femmes enceintes…) à se faire vacciner. Cette catégorie concerne en effet plus de 12 millions de personnes. Sur les 3.000 cas graves admis en réanimation l’année dernière, 81% faisaient partie de cette population à risque. Or, plus des deux tiers n’étaient pas vaccinés. De plus, sur les 13.000 morts de la grippe, 85% sont survenues chez des personnes de plus de 75 ans. Enfin, chaque saison, la grippe encombre les urgences, déjà en grande difficulté : 75.000 passages aux urgences concernent cette maladie.

Tous les ans, nous sommes effondrés de voir des personnes âgées attendre sur des brancards.

A ainsi déploré la ministre de la Santé.

Selon le ministère de la Santé, la vaccination contre la grippe permettrait d’éviter 2.000 décès chaque année. Si 63% des personnes à risque étaient vaccinées par ailleurs, on compterait 2.500 morts de moins chaque saison. En cette rentrée, les vaccins seront pour l’essentiel quadrivalents, avec deux virus A et de deux virus B. Un protocole en accord avec les recommandations de l’OMS.

Pour rappel, pour récupérer son vaccin, il suffit de se rendre à la pharmacie et de présenter un bon de prise en charge à 100% par l’Assurance maladie. La vaccination pourra ensuite être faite par un médecin, un infirmier ou une sage-femme. Dans certaines régions par ailleurs (Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle Aquitaine, Occitanie), il est possible de se faire vacciner en pharmacie. Cette possibilité sera étendue à toute la France dès 2019.

Publié le dimanche 21 octobre 2018 à 10:10, modifications lundi 22 octobre 2018 à 18:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !