Santé

Google lâche 20 millions de moustiques en Californie pour lutter contre le virus Zika

Pour lutter contre le virus Zika, Verily, une des filiales du groupe Alphabet de Google, a lâché 20 millions de moustiques dans le comté de Fresno, en Californie.

Un million de moustiques par semaine

La filiale du géant américain a créé un robot qui fait naître environ un million de moustiques chaque semaine dans un laboratoire automatisé. Le robot évince automatiquement les femelles et ne produit que des moustiques mâles. Ces moustiques ne sont donc que des mâles, stérilisés, et volontairement infectés de la bactérie Wolbachia.

Avec ces insectes, Verily espère qu’ils se reproduiront avec des femelles dont les œufs ne pourront pas éclore. Par conséquent, le nombre d’insectes dans la région se verra réduit.

Une lutte contre le virus Zika et la dengue

C’est le plus grand essai sur le terrain de l’histoire des États-Unis. Lancé en octobre dernier, le « Debug project » fait partie d’un effort majeur pour lutter contre le virus Zika et la fièvre de la dengue. En effet, Verily envisage de délivrer un million de moustiques par semaine pendant 20 semaines, toujours dans le comté californien de Fresno.

Si nous voulons vraiment pouvoir aider les gens à l’échelle mondiale, nous devons être en mesure de produire beaucoup de moustiques, de les répartir à l’endroit où ils doivent être et de mesurer les populations à très, très peu de coûts

a déclaré l’ingénieur Linus Upson.

Une telle expérimentation a soulevé des inquiétudes. Cependant, selon France 24, l’Agence américaine de protection de l’environnement affirmait en 2016 que les moustiques modifiés ne nuisaient pas aux autres organismes. Effectivement, la bactérie Wolbachia est sans danger pour l’homme. De plus, il faut savoir que les moustiques mâles ne piquent pas. Ce “privilège” est réservé aux femelles.

Publié le mercredi 19 juillet 2017 à 15:17, modifications mercredi 19 juillet 2017 à 14:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires