Santé

Pourquoi la génération 1980 est-elle en première ligne face à la rougeole ?

Un déficit de vaccination à cette période serait en cause dans la propagation de la rougeole.

Depuis le mois de novembre, la rougeole fait beaucoup de dégâts en France. Au point que les autorités sanitaires s’inquiètent. Mais pourquoi ceux nés au début des années 80 sont-ils plus touchés ?

Le vaccin recommandé seulement à partir de 1983

Agnès Buzyn a réclamé aux personnes non vaccinées de faire un rattrapage après le décès d’une femme en Nouvelle Aquitaine. Avec 913 cas déclarés depuis le mois de novembre 2017, il faut dire que le phénomène commence à prendre une allure particulièrement préoccupante. Le réservoir de personnes non-vaccinées serait encore très important.

Mais pourquoi ? S’agit-il des “anti-vaccins”, ces personnes qui considèrent que les vaccins sont nocifs pour la santé ? Pas du tout. Ou ce n’est pas la raison principale en tout cas. La cause principale serait que le mouvement de vaccinations n’avait pas une ampleur importante dans les années 80.

La date problématique est au final 1983. Avant cette date, le vaccin n’était pas recommandé (il est désormais obligatoire). La majorité de la population née avant cette date l’a donc déjà eue et est immunisée de façon naturelle contre la maladie comme le soulignent nos confrères de 20 Minutes. Mais, à partir de cette date, la vaccination a mis du temps à rentrer dans les habitudes. Une partie de la population a été vaccinée mais pas toute. Et ces personnes font les trous dans le filet de protection. On considère en effet qu’il faut 95% de personnes vaccinées pour rompre la propagation d’une maladie.

Une bonne raison pour vérifier si vous avez été vaccinés. N’oubliez pas que deux doses sont nécessaires. Le cas échéant, un saut chez le médecin s’impose.

Publié le vendredi 16 mars 2018 à 9:38, modifications samedi 17 mars 2018 à 11:21

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct