Santé

Etats-Unis : Une infirmière montre des poumons noircis par le tabac

Une nouvelle preuve choc de l’extrême nocivité du tabac. En dévoilant une vidéo exposant des poumons noirâtres de fumeurs, une infirmière nous explique la BCPO, 4e cause de décès mondiale.

Une infirmière américaine a voulu démontrer une fois de plus les ravages du tabac. En recueillant les poumons d’une personne fumeuse et en les confrontant à des poumons sains, la professionnelle de santé nous offre une vidéo choquante.

La nocivité extrême du tabac

Amanda Eller, infirmière en Caroline du Nord, a filmé les poumons qui semblent carbonisés d’un patient décédé de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Cette maladie inflammatoire touchant les bronches présente un taux de mortalité particulièrement élevé et est une des causes de mort subite chez l’adulte. Elle se caractérise par une obstruction lente et progressive des poumons. À ceci s’ajoute une distension irréversible des alvéoles pulmonaires et une destruction des parois alvéolaires, entraînant une diminution peu réversible des débits expiratoires.

Un résultat alarmant

À gauche, les poumons d’un patient ayant fumé 20 cigarettes par jour pendant 20 ans, décédé des suites de la BPCO. À droite, les poumons d’un patient sain. Alors que les poumons sains fonctionnent normalement, on peut voir la difficulté de ceux du fumeur.

Publiée par Amanda Eller sur lundi 23 avril 2018

La couleur noire carbonisée n’est pas le seul caractère choquant de la vidéo : on peut également apercevoir la perte d’élasticité et la vitesse à laquelle l’air insufflé ressort. En effet, en manquant d’élasticité, les poumons se dégonflent extrêmement rapidement : cette expérience permet de mieux comprendre les causes de l’essoufflement des fumeurs.

Publiée par Amanda Eller sur lundi 23 avril 2018

La BPCO est la 4e cause de décès dans le monde. En France, la maladie tue plus de 17.000 personnes chaque année. 3,5 millions de français en seraient atteints mais deux-tiers l’ignoreraient. En effet, la célèbre “toux du fumeur” que beaucoup de personnes expérimentent n’a rien de normal. Cette dernière peut être un signe de la maladie, qui, si elle n’est pas détectée à temps, rétrécit le calibre des bronches en plus de sécréter excessivement du mucus. Malheureusement, la maladie ne peut être que ralentie mais non guérie.

Si vous souhaitez arrêter de fumer n’hésitez pas à contacter le 3989 (service gratuit) ou à visiter le site www.tabac-info-service.fr

Publié le vendredi 4 mai 2018 à 11:34, modifications vendredi 4 mai 2018 à 12:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !