Santé

Découvrez le pénis connecté pour des érections à la demande

Une entreprise suisse a mis au point un pénis connecté. Celui-ci pourrait aider les personne souffrant de troubles érectiles.

Reproduire des érections

Un homme sur 3 de plus de 40 ans souffrirait de troubles de l’érection dans le monde. Des chiffres importants qui révèlent l’importance du problème. A plus forte raison alors que 30% d’entre eux ne seraient pas réceptifs à l’usage de médicaments. Une start-up suisse a décidé de s’attaquer au problème avec les nouvelles technologies. Comphya a donc mis au point un projet surprenant : un pénis connecté capable de reproduire des érections. 

Cet accessoire nommé “Caverstim” est concrètement une neuro-prothèse. Elle agit comme un stimulateur permettant au porteur d’obtenir une érection à la demande selon nos confrères de Pourquoi Docteur. Il s’agit d’une alternative concrète pour les personnes ayant des problèmes d’érection suite à des lésions cérébrales ou physiques. L’idée est surtout d’aider les personnes qui ne peuvent pas prendre des médicaments classiques comme le viagra ou qui ont subi une ablation de la prostate.

Un système qui utilise des électrodes

Concrètement, comment fonctionne Cavertsim ? Il se place dans la cavité pelvienne et s’appuie sur un réseau d’électrodes. Il suffit au porteur d’activer une petite télécommande pour l’activer. Difficile ne de pas faire un parallèle avec des œufs vibrants ou autres sextoys connectés. Mais, il s’agit pourtant d’un dispositif qui se veut avant tout thérapeutique et pas seulement de divertissement.

Ces patients ont principalement recours à des injections intrapéniales ou des implants péniens, qui sont assez problématiques et dépassés en raison de la douleur, la détresse, les effets secondaires et la destruction des tissus

expliquent les créateurs de CaverStim. A l’heure actuelle, il ne s’agit encore que d’une phase de tests, l’accessoire a été implanté avec succès à une vingtaine de personnes. L’entreprise veut désormais lever 3 millions d’euros pour le développer à grande échelle en s’appuyant sur un taux de réussite de 100%.

Publié le jeudi 10 mai 2018 à 15:03, modifications jeudi 10 mai 2018 à 12:02

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !