Santé

Découverte d’un cerveau miniature dans un ovule

cerveau

Une équipe de chirurgiens japonais a fait l’étrange découverte d’un cerveau miniature, d’un crâne et de quelques cheveux à l’intérieur d’une tumeur ovarienne.

Un cerveau de trois centimètres

Au Japon, en pratiquant l’ablation de l’appendicite sur une patiente de 16 ans, une équipe de chirurgiens a fait une bien étrange découverte. En effet, ils se sont aperçus qu’une tumeur contenant un cerveau miniature était en train de grandir dans son ovaire.

Lorsque les médecins ont découpé la tumeur de 10 centimètres, ils ont découvert des cheveux et un cerveau de trois centimètres. Il était couvert par une structure osseuse ressemblant à un crâne.

Un flux électrique entre les neurones

En étudiant la structure de plus près, les chirurgiens ont établi qu’il s’agissait d’une version miniature du cervelet qui se situe habituellement sous les deux hémisphères du cerveau. Ce dernier comportait également une ébauche de structure qui lie d’habitude la moelle épinière au cerveau.

Toutefois, cette découverte, parue dans la revue Neuropathology, leur a permis de constater que ce cerveau miniature était suffisamment développé pour conduire un flux électrique entre les neurones.

Ces tumeurs sont normalement bénignes

Ce type de phénomène est assez rare. Cependant, on a déjà rapporté plusieurs cas en médecine. Un cinquième des tumeurs ovariennes contient du tissu étranger incluant des cheveux, des dents ou du cartilage.

Ces tumeurs sont normalement bénignes. Elles sont connues comme des tératomes qui viennent du mot grec Teras qui signifie monstre.

Toutefois, de nombreux rapports ont montré que les femmes porteuses de ce genre de tératomes ovariens peuvent souffrir de changements de la personnalité, des pensées paranoïaques, des convulsions ou des pertes de mémoire.

Provoquée par un jumeau siamois parasite

La cause des tératomes ovariens est inconnue. Cependant, une théorie fondée sur le phénomène clinique du Fœtus in fœtu (« embryon dans l’embryon ») suggère qu’une telle tumeur peut être provoquée par un jumeau siamois parasite extrêmement développé.

La jeune fille, qui heureusement n’avait aucun symptôme, n’a pas eu de complications après le retrait de la tumeur.

Publié le mardi 10 janvier 2017 à 11:04, modifications mardi 10 janvier 2017 à 10:28

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Vers le top