Santé

Conférence sur le Sida : Il faut que les Etats-Unis continuent à financer la recherche…

Les Etats-Unis sont le plus gros contributeur à la lutte contre le Sida. Il faut en effet savoir que le pays représente plus des deux tiers des financements gouvernementaux internationaux. Malheureusement, le nouveau Président Donald Trump envisage de réduire ces dépenses dans le budget 2018. Le texte est actuellement en discussion au Congrès. Ce qui en inquiète certains.

Un rappel de l’importance du rôle joué par les Etats-Unis

En effet, lors de la conférence sur le Sida qui s’est ouverte le 23 juillet dernier à Paris, la chercheuse Linda Gail-Bekker est intervenu, rappelant la chose suivante :

Les Américains représentent un financement essentiel dans ce domaine et nous avons besoin qu’ils restent engagés.

Selon la scientifique, la baisse du financement américain serait catastrophique, et serait notamment à l’origine de nouveaux morts et de nouvelles contaminations. Sans compter que la recherche serait durablement affectée et donc largement ralentie par ce manque de moyens financiers.

Des coupes budgétaires envisagées

Les coupes budgétaires envisagées par les Etats-Unis sont donc inquiétantes. Elles priveraient 830 000 patients, surtout des Africains, de traitements antiviraux. Ces coupes budgétaires seraient également à l’origine de 200 000 nouvelles infections. Bref, c’est tout simplement une catastrophe.

Il faut savoir que l’année dernière, les Etats-Unis ont consacré 4.2 milliards d’euros à des programmes de lutte contre le Sida. Pour comparaison, la France a consacré 242 millions d’euros… Donc oui, les Etats-Unis jouent un rôle essentiel dans la recherche et la lutte contre le Sida… Affaire à suivre…

Publié le mardi 25 juillet 2017 à 12:03, modifications mardi 25 juillet 2017 à 8:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !