Santé

Cigarettes électroniques : Certains e-liquides contiennent des substances toxiques

Les effets du vapotage sur la santé restent encore relativement méconnu. Des chercheurs américains ont alors décidé de se pencher sur la question afin d’évaluer le degré de toxicité des liquides pour cigarettes électroniques.

La vapotage a été présenté aux fumeurs comme une alternative avant d’arrêter définitivement. Pour certains, cela n’a été qu’une transition avant l’arrêt définitif. Cependant, d’autres ne jurent désormais plus que par les cigarettes électroniques et il y en a même qui alternent cigarettes classiques et e-cigarettes. Il existe pour le moment plus de 7000 e-liquides aux saveurs parfois improbables, telles que barbe à papa ou beurre de cacahuète. Cependant, les composants n’avaient pas encore fait l’objet d’étude concernant leurs effets sur la santé. Un groupe de chercheurs de l’École de Médecine de Caroline du Nord a donc décidé d’étudier le degré de toxicité des e-liquides. Les résultats ont été publiés sur le site PLOS Biology (en anglais).

Des composants qui diffèrent

Les éléments centraux dans la composition des e-liquides sont le propylène glycol et la glycérine végétale. Très présents dans l’industrie cosmétique et pharmaceutique, ces ingrédients servent de support d’arômes, de diluant et à produire plus de fumée. On y ajoute également de la nicotine ainsi que des additifs chimiques pour l’aromatisation. Leur parfum est le premier critère qui pousse le vapoteur à l’achat.

Pour évaluer la toxicité des ingrédients, les chercheurs ont exposé des cellules humaines à la fumée de différents liquides. Elles ont ensuite été colorées. Elles deviennent vertes si elles sont vivantes ou rouges si elles sont mortes. Leur taux de croissance a également été observé et plus il est faible, plus l’e-liquide est dangereux.

Les deux principaux composants ne sont pas jugés toxiques par voie orale. Mais une fois inhalés, ils réduisent de manière significative la croissance des cellules. En outre, les chercheurs ont noté que les ingrédients variaient considérablement selon le parfum. Pour reproduire certaines saveurs, les fabricants doivent ajouter plus de composants, ce qui augmente grandement la toxicité du produit.

Afin de rendre accessible cette étude au plus grand nombre, le groupe de chercheurs a mis en ligne une base de données consultable librement (en anglais).

Malgré plusieurs lois qui le rattachent à l’industrie du tabac et restreignent donc sa publicité, le marché des cigarettes électroniques a rapporté plus de 2 milliards de dollars en 2014.

Publié le samedi 31 mars 2018 à 12:43, modifications samedi 31 mars 2018 à 12:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !