Santé

Ce bébé a une maladie qui touche moins de 100 personnes au monde

Ivy Lynn Angerman souffre d’une allergie… à l’eau.

C’est un cas extrêmement rare. Moins de 100 personnes au monde ont été diagnostiquées avec de l’urticaire aquagénique.  Ivy Lynn Angerman un bébé du Minnesota ne peut pas être en contact avec de l’eau. Une situation d’allergie particulièrement complexe.

Un premier cas en 1960

Nous vous parlions il y a quelques semaines de l’allergie au froid. Une pathologie qui touchait 1 personne sur 2000. Mais, il existe encore pire. L’allergie à l’eau. C’est ce dont souffre la petite Iyv Lynn Angerman, un bébé de 18 mois. L’enfant est le cas le plus jeune jamais diagnostiqué. La première fois que cette maladie est apparue, c’est en 1960, chez une jeune fille de 15 ans. Depuis, moins de 100 cas ont été répertoriés à travers la planète. Une situation qui complique beaucoup la recherche de solutions et de traitements. Pour réussir à identifier la maladie dont l’enfant souffrait, le processus s’est révélé particulièrement complexe tant les médecins n’y pensent pas.

Chez Ivy Lynn Angerman, il faut moins de 15 secondes pour que les symptômes apparaissent. De l’urticaire et des éruptions cutanées commencent alors à apparaître sur toutes les zones qui ont été en contact avec l’eau. Les médecins recommandent l’usage d’eau en bouteille uniquement. En effet, certains considèrent que cette maladie ne serait pas liée directement à l’eau mais à des allergènes présents dans celle-ci. L’enfant prend déjà plusieurs médicaments mais, il est fort probable que son état se détériore malgré tout.

Des contraintes multiples

C’est toute la vie de la famille qui tourne désormais autour de l’enfant. Avec de multiples contraintes difficiles à imaginer. Ils doivent ainsi déménager afin de vivre dans une maison dont ils pourront contrôler parfaitement la température. En effet, si l’enfant commence à suer, alors cela déclenchera aussi une réaction allergique. La même problématique s’applique si l’enfant a un accident dans sa couche, qu’ il faut alors changer très rapidement. Les bains pour la laver doivent être eux particulièrement courts.

Est-ce qu’elle pourra un jour aller à la garderie ? Est-ce qu’elle pourra aller à l’école ? Se baigner dans l’océan ? Je ne sais pas. J’espère seulement qu’un jour, elle pourra boire de l’eau et vivre une vie à peu près normale.

commente sa mère interrogée par nos confrères de Newsweek.

Pour réussir à financer la vie quotidienne et ses contraintes, les parents de l’enfant ont lancé une collecte sur Gofundme. Plus de 32.000 dollars sur un total de 50.000 ont déjà été donnés.

Publié le lundi 12 mars 2018 à 15:59, modifications lundi 12 mars 2018 à 14:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct