Santé

Carnet de santé : La morphologie des enfants Français a changé ces quarante dernières années

En compilant les mesures de poids, taille et périmètre crânien de 261.000 enfants, des chercheurs français ont établi de nouvelles courbes de croissance.

Après la publication du nouveau carnet de santé qui entrera en vigueur le 1er avril, l’Inserm a publié ce mardi 6 mars les courbes de croissance réactualisées qui y ont été introduites. Celles-ci viennent illustrer à quel point les enfants français ont grandi et forci en une quarantaine d’années.

Des courbes dépassées

Jusque là, les courbes du carnet de santé français et celles de l’Organisation mondiale de la santé étaient jugées dépassées ou « non optimales » par les professionnels de santé. Alors, en octobre 2016, la Direction générale de la santé a donc sollicité les chercheurs de l’unité INSERM 1153/CRESS pour une actualisation en vue du nouveau carnet de santé. Ainsi, l’institut de santé a détaillé la méthode employée par les chercheurs de son laboratoire épidémiologie et statistiques à l’Hôtel-Dieu à Paris. Pour ce faire, ils ont rassemblé « cinq millions de mesures recueillies sur des enfants âgés de 0 à 18 ans en 2017 ». Ces mesures de poids, taille et périmètre crânien ont été effectuées par 42 pédiatres tirés au sort. Puis ont été éliminés les enfants nés avec un poids de moins de 2,5 kg et les « valeurs aberrantes ou pathologiques ». Finalement ce sont 261.000 cas qui ont été conservés.

Comme attendu, les courbes de taille et de poids se situent nettement au-dessus des courbes précédentes.

A souligné l’Inserm.

Par exemple, à 10 ans, la médiane de la taille des filles des nouvelles références est de 139,5 cm contre 134,7 cm sur les courbes tracées en 1979.

A poursuivi l’institut de la santé dans son communiqué.

Cette différence qui amènerait à s’inquiéter sur la normalité de la croissance d’un nombre plus important d’enfants, a conduit à « prendre en compte dans l’interprétation la taille cible parentale dont la formule a été introduite dans les carnets de santé », précise l’Inserm. Cette taille cible parentale correspond à la moyenne de la taille du père et de la mère. A laquelle on ajoute 13 cm pour les garçons. Ou on retire 13 cm pour les filles.

Mieux détecter l’obésité infantile.

Par ailleurs, l’un des enjeux de ces nouvelles courbes est la détection de l’obésité infantile. Celle-ci a fortement progressé entre 1970 et 2000, avant de se stabiliser. En effet, d’après Santé Publique France, 17% des 6-17 ans sont en surpoids, dont 4% sont obèses.

Le repérage du surpoids et de l’obésité de l’enfant doit reposer sur le suivi de la courbe de corpulence. C’est-à-dire de l’IMC et non de la courbe de poids.

A rappelé l’Inserm. Et ce, seulement « à partir de deux ans ».

Par ailleurs, les courbes du carnet de santé 2018 distinguent la croissance selon le sexe avant trois ans.

La croissance staturale et pondérale des filles et des garçons diffère très tôt.

Ont souligné les chercheurs.

Publié le mercredi 7 mars 2018 à 9:01, modifications mercredi 7 mars 2018 à 9:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !