Santé

Cancer du sein : L’activité physique freinerait le développement des tumeurs

Une étude d’origine danoise, publiée dans Cancer Research, affirme que le sport est véritablement important pour les femmes qui ont survécu à un cancer du sein. Pendant l’activité physique, un mécanisme biologique protecteur freinerais le développement des tumeurs.

Une étude danoise importante

Dans quelques jours débutera Octobre Rose, le mois de sensibilisation au dépistage du cancer du sein en France. Or, une nouvelle étude danoise vient de mettre en évidence les bienfaits du sport pour celles qui ont malheureusement été touchées par cette terrible maladie.

Ce sont des chercheurs danois du Copenhagen University Hospital qui se sont intéressés à ce sujet. En effet, ils se sont intéressés au processus biologique enclenché par l’activité sportive pratiquée par des femmes en cours de traitement par chimiothérapie après la chirurgie d’un cancer du sein.

Des constats clairs et évidents

Les chercheurs ont donc observé des femmes atteintes du cancer participant à un programme sportif de 6 semaines. Deux heures après la pratique du sport, ils ont constaté qu’il y avait une augmentation de facteurs biologiques dans le sang. Ces derniers donnent la capacité au plasma sanguin de réduire la survie des cellules du sein cancéreuses in vitro, appelées MCF-7 et MDA-MB-231.

Ces chercheurs ont décidé d’injecter à des souris ce plasma sanguin. Ce dernier a donc été recueilli après les séances de sport. Or, il apparaît de manière claire que ce liquide empêche les cellule MCF-7 de former des tumeurs. En effet, 90% des souris qui ont reçu des cellules cancéreuses au repos ont développé des tumeurs cancéreuses. Et 45% des rongeurs qui ont reçu les cellules exposées au sérum obtenu après les séances sportives ont développé des tumeurs cancéreuses. Donc deux fois moins !

Une explication scientifique intéressante

Après une séance de sport, on constate une augmentation des niveaux d’adrénaline dans le sérum sanguin. Ce qui régule le développement des cellules dans le corps, et permet de limiter considérablement le développement des tumeurs cancéreuses.

Cette étude danoise n’est pas la première à pointer les bienfaits du sport pour les femmes qui ont survécu à un cancer du sein. En effet, en juillet dernier, le sujet avait été abordé dans Breast Cancer Research and Treatment. On pouvait lire qu’il était conseillé aux femmes qui avaient eu un cancer du sein, de pratiquer une activité physique régulière pour lutter contre la fatigue et les défaillances cognitives. Il semble qu’en outre, cela permette d’éviter une récidive de la maladie.

C’est une découverte très importante, qui pourrait bien changer la manière de traiter l’après cancer du sein. À suivre…

Publié le lundi 11 septembre 2017 à 11:42, modifications lundi 11 septembre 2017 à 10:58

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !