Santé

Autisme : le plan autisme du gouvernement déjà critiqué

La secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel a fait un point d’étape en Conseil des ministres à la veille de la journée mondiale de sensibilisation à ces pathologies.

Sophie Cluzel, compte bien intensifier le diagnostic précoce des enfants autistes entre 0 et 6 ans.

Et les enfants autistes de plus de 6 ans ?

Le but est d’améliorer la scolarisation des enfants autistes. La prise en charge des enfants autistes est un vrai débat en France. Une approche au cas par cas avec des méthodes éducatives adaptées sont de rigueur aujourd’hui. Il n’est plus question d’aborder les personnes souffrant de TSA avec une approche psychiatrique comme cela a pu être le cas, il y’a de nombreuses années.

Ce projet ambitieux est certes attendu par les familles, les institutions mais est-ce que le gouvernement va prendre en charge les enfants de plus de 6 ans ? Olivia Cattan, présidente de SOS Autisme s’en inquiète. Pour elle, la ministre privilégie les autistes à venir tout en ne pensant pas aux autistes d’aujourd’hui. La secrétaire d’Etat, souhaite que les professionnels de la Santé soient mieux formés et « outiller tous les professionnels (généralistes, médecins de PMI, pédiatres…), à repérer les écarts de développement dès leur apparition ». Mais pour Oliva, mère également d’un enfant autiste, la secrétaire d’état avait déjà dit la même chose.

Elle nous avait déjà dit la même chose il y a deux ans ! Et on attend toujours

Pour améliorer le quotidien de ses enfants ainsi que leurs familles, Sophie Cluzel prévoit la création de 180 unités d’enseignement maternel supplémentaires. Ces classes qui sont expérimentées depuis la rentrée de Septembre dernier, sont appréciées par les élèves et les équipes éducatives. Malheureusement, la prise en charge des enfants plus âgés est pointée du doigt. Il y’a peu de structure spécifique ou alors la liste d’attente pour obtenir une place est très longue.

Pour Catherine de la Presle, fondatrice de l’association Autisme Espoir vers l’école (AEVE), ces classes sont une bonne chose mais ce n’est pas assez.

C’est très bien. Les autistes agissent par mimétisme. S’ils sont avec d’autres élèves, ils vont reproduire les gestes et progresser. Mais la vraie question, c’est que faire des enfants autistes avant l’âge de 3 ans ? S’ils sont placés dans les crèches, ils vont souffrir…

La secrétaire d’État ambitionne ainsi de détecter 35.000 enfants autistes âgés de 0 à 6 ans chaque année en France.

Publié le lundi 1 avril 2019 à 15:32, modifications lundi 1 avril 2019 à 15:11

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct