Santé

Alcool et grossesse : Les Français sous-estiment encore trop souvent les risques pour le bébé

Selon une récente enquête de l’agence sanitaire Santé publique France, près d’un quart des femmes boivent toujours de l’alcool en étant enceintes. Trop de Français minimisent encore les risques encourus pour les futurs bébés.

Les chiffres sont inquiétants mais restent à relativiser. Selon une étude menée en mai dernier auprès de plus de mille personnes de plus de 15 ans, seulement :

Plus d’un tiers des Français jugent qu’il existe un risque pour le bébé dès le premier verre d’alcool consommé.

Commente le professeur François Bourdillon, directeur général de Santé publique France, concernant cette enquête rendue publique ce mercredi 6 septembre.

En 2015, ils étaient moins d’un quart à en avoir conscience. 64 % des personnes interrogées contre 53 % en 2015 savent qu’un verre de vin ou de bière est tout aussi dangereux qu’un verre d’alcool fort.

De plus, la consommation d’alcool pendant la grossesse choque plus de Français en 2017 qu’en 2015. Ils sont 75 % (contre 69 % en 2015) à trouver ce comportement imprudent. Les dangers pour la santé de l’enfant comme les retards de croissance, les malformations physiques ou les troubles de la mémoire, sont aussi mieux connus de la population précise l’agence sanitaire dans un communiqué.

Pour le directeur général de l’agence, cette évolution est « encourageante » et prouve « une meilleure connaissance du message zéro alcool » durant la grossesse.

Une campagne de sensibilisation prévue en septembre

Néanmoins, la sensibilisation à cette question de santé publique doit continuer. Santé publique France prévoit à partir du 9 septembre, une journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation foetale et de lancer une nouvelle campagne nationale d’information dans la presse et sur le web. Adressée au grand public et aux professionnels de santé, elle vise à faire comprendre un message clé :

Vous buvez un peu, il boit beaucoup.

L’objectif ? Inciter les femmes enceintes à ne boire aucune goutte d’alcool. Car pour les autorités sanitaires, bien qu’en nette progression, les chiffres restent « alarmants » en France. Près d’un quart des femmes continuent de consommer des boissons alcoolisées durant leur grossesse. De ce fait, « environ 8.000 enfants naissent chaque année avec le cerveau lésé par l’alcool », précise le ministère de la Santé ce 6 septembre.

Un verre ça va, deux verres bonjours les dégâts”, mais pour les femmes enceintes, le premier verre peut déjà être de trop !

Publié le jeudi 7 septembre 2017 à 14:22, modifications jeudi 7 septembre 2017 à 11:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire