Santé

Agroalimentaire : Les industriels (toujours) peu transparents sur l’origine de leurs produits

Depuis le 1er avril, les industriels ont pour obligation de mentionner la provenance de leurs produits. Problème : comme le soulève UFC-Que Choisir, rares sont les géants de l’agroalimentaire qui se prêtent au jeu. Une question délicate qui ne peut désormais être réglée que par les pouvoirs publics…

Rappelez-vous, c’était en 2013. De la viande de cheval était retrouvée dans des dizaines de milliers de boîtes de lasagnes. Un scandale qui, à l’époque, avait fait beaucoup de bruit. Mais alors, qu’en est-il de la situation dans le monde de l’agroalimentaire actuellement ?

De cette polémique sont nées quelques obligations pour les industriels. Parmi celles-ci, l’obligation, dès le 1er avril 2017, de préciser l’origine du lait et de la viande sur les étiquettes. Des contraintes auxquelles bien peu d’entre eux ont décidé de se soumettre…

« LES CONSOMMATEURS EN ONT MARRE »

En effet, comme le déplore une étude de l’association UFC-Que Choisir, le monde de l’agroalimentaire semble bien se moquer de ces nouvelles mesures. Et pour cause, comme le précise l’organisation :

L’étiquetage n’a été réalisé que sur la moitié des produits.

Pour Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir, il est plus que temps d’agir. Ce dernier s’offusque :

Les professionnels ont du mal à comprendre qu’on a changé d’ère. Aujourd’hui, les consommateurs en ont marre d’être instrumentalisés par du marketing. Les gens veulent savoir d’où ça vient et ce qu’ils mangent.

Cette expérimentation, en application jusqu’en 2019, prévoit que l’origine des viandes présentes dans les produits transformés soit annoncée quand la part de viande est au moins égale à 8%. Le taux est porté à 50% pour le lait.

Devant le refus obtempérer des professionnels de l’agroalimentaire, seuls les pouvoirs publics auront les cartes en main afin d’inverser la tendance.

Publié le vendredi 7 avril 2017 à 15:29, modifications vendredi 7 avril 2017 à 12:02

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !