Santé

Agriculture bio : Vers un assouplissement des normes ?

Il se pourrait que certains pesticides soient autorisés...

Le Conseil européen agricole envisage d’assouplir les normes . Il serait même en passe d’autoriser, dans certains cas, la présence de pesticides dans les productions issues de l’agriculture biologique. Ce qui n’est bien entendu pas une bonne nouvelle.

Aïe… Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les producteurs, transformateurs et distributeurs de la filière bio en France. En effet, les règles pourraient très prochainement être modifiées. Et du coup, les inquiétudes sont vives… et vous allez vite comprendre pourquoi ces modifications peuvent être graves et compromettre l’avenir du bio.

En effet, le Conseil européen agricole est en train d’examiner un projet de modification du règlement européen sur l’agriculture biologique. Ce projet a été lancé en 2014 par la Commission européenne… Alors quelles sont les modifications véritablement envisagées ? On vous explique tout en détails…

Une menace des standards de qualité de l’agriculture bio ?

Le texte largement décrié a été présenté aux Ministres de l’agriculture européens lundi dernier. L’objectif est de définir très précisément les modes de production, de transformation, de conservation et de commercialisation dans toute l’Europe. Mais les professionnels du bio sont très inquiets depuis la parution de ce texte.

En effet, il semble que le contenu de ce texte modifie certaines normes, et menace donc sérieusement les standards de qualité de l’agriculture bio. Ils tirent la sonnette d’alarme, et ont interpellé le Gouvernement à ce sujet. Ils souhaitent que le Gouvernement abandonne immédiatement les négociations sur le nouveau projet de règlement bio européen…

Pourquoi ce texte inquiète-t-il autant les professionnels du bio ? Et bien il y a plusieurs raisons, et vous allez découvrir qu’en effet, c’est plutôt inquiétant…

Le problème des pesticides

L’agriculture biologique remporte de plus en plus de succès, notamment en France. Car les Français ne veulent plus consommer des produits qui ne sont pas sains ou qui sont contaminés par les pesticides et les produits chimiques. C’est l’un des arguments majeurs dans la consommation bio : la présence très réduire des pesticides. Or, ce nouveau règlement semble modifier certaines règles en la matière.

Le nouveau texte prévoit que les productions contaminées par des pesticides ne seront plus automatique déclassées du label bio. Actuellement, ce n’est pas le cas ! La règle est très stricte concernant les pesticides dans les produits bio. Mais avec ce texte, chaque Etat pourra décider du seuil.

Ce qui veut dire ? Et bien tout simplement que certains produits contenant des pesticides pourront être vendus sous le label bio puisqu’il y a, rappelons-le, le principe de libre circulation des biens et des services entre les pays membres de l’Union Européenne. Du coup, en consommant bio, on ne sera plus du tout sûrs de ne pas consommer des pesticides… Une très mauvaise nouvelle donc !

La diminution des contrôles de qualité

Le texte prévoit également d’assouplir les contrôles de qualité dans les exploitations bio. Les contrôles sont actuellement nombreux et récurrents, le but étant de vérifier précisément le cahier des charges. Pour bénéficier du label bio, le professionnel est dans l’obligation de tout respecter. Ces contrôles ont actuellement lieu deux fois par an. La première fois, c’est une visite surprise. La seconde fois, il y a un rendez-vous qui est fixé avec le professionnel. C’est une manière de faire très attention à ce qui est classifié sous le label bio.

Malheureusement, le nouveau texte prévoit d’assouplir cette mesure. Ces contrôles n’auraient lieu qu’une fois tous les deux ans. Ce qui pourrait assez facilement engendrer des dérapages !

Les professionnels du secteur bio apprécient cette vérification régulière, qui est un gage de sérieux et de qualité. Les consommateurs ont confiance dans le label bio. Cette baisse de contrôle pourrait bien avoir des conséquences sur cette confiance, qui a pourtant été longue à établir entre le producteur et le consommateur…

D’ailleurs, le syndicat des distributeurs de produits bio, Synadis Bio, a peur que la baisse de contrôle abîme la confiance des consommateurs. Ce qui serait dommage car le secteur est en plein boom depuis plusieurs années !

Un secteur en pleine croissance

Le bio est en pleine croissance. On a constaté une croissance de plus de 22% en 2016, et le marché du bio représente un peu plus de sept milliards d’euros ! Autant dire que le secteur du bio est très prometteur, et plaît aux consommateurs. En France, ce n’est pas un hasard si le bio est de plus en plus présent dans les assiettes des consommateurs.

On voit d’ailleurs les plus grandes marques de l’agroalimentaire investir dans le bio. On pense à Danone par exemple, ou encore à Coca Cola ! Ces géants de l’industrie misent aussi sur le bio, qui semble représenter l’avenir et qui est un secteur à très forte croissance.

Malheureusement, il ne faudrait pas que les changements envisagés par le Conseil européen agricole freine cet élan et cette croissance. Le bio est important pour les producteurs et les professionnels, mais aussi pour les consommateurs qui ont pris conscience ces dernières années de l’importance du « bien manger »… Il serait vraiment dommage de voir ces progrès chuter à cause de la modification de certaines normes… A suivre !

Publié le jeudi 15 juin 2017 à 11:03, modifications jeudi 15 juin 2017 à 10:09

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !