Santé

30% des Français renoncent aux soins médicaux pour des raisons financières

 Au cours des douze derniers mois, un Français sur trois a zappé le passage chez le médecin. Et ce, en raison de difficultés financières pour payer leurs frais de santé.

Cofidis a récemment mené un sondage CSA concernant le passage des Français chez leur médecin au cours des douze derniers mois. Il en est ressorti qu’un Français sur trois a renoncé à se faire soigner, faute de moyens financiers. D’ailleurs, un Français sur cinq avoue avoir eu des difficultés pour payer leurs frais de santé ces douze derniers mois. Pour la majorité des Français, cette situation est due au reste à charge.

Les chiffres abasourdissants

Si 30% des participants au sondage ont reconnu avoir renoncé à se faire soigner cette année, les pourcentages montent en flèche en fonction de la catégorie professionnelle et de l’âge des individus. Pour preuve, le chiffre monte à 36% du côté des personnes de moins de 35 ans et il est de 41% chez les ouvriers. Par contre, 73% des personnes de 35 ans et plus, 78% des retraités et 81% des cadres et professions libérales ont répondu non au sondage.

Manque de moyens financiers

Pour ceux qui ont renoncé aux soins médicaux, c’est le reste à charge trop élevé qui est à blâmer. Près de 38% des sondés déclarent qu’ils s’abstiennent de consulter le médecin faute de pouvoir payer les honoraires ou les dépassements. De plus, 29% des sondés expliquent qu’ils n’ont pas une couverture mutuelle suffisante pour couvrir leurs soins. Par ailleurs, 2 Français sur 10 avouent avoir des difficultés à payer leurs frais de santé au cours de l’année.

Des soins médicaux importants sacrifiés

Si d’autres Français n’ont pas renoncé aux soins, ils affirment cependant sacrifier certains soins au profit d’autres. Par exemple, 67% de Français ont renoncé aux soins dentaires ou ont des difficultés à en payer les frais. 34% d’individus ont préféré sacrifier les soins d’optique. Tandis que 16% ont renoncé à se faire traiter par des médecins spécialistes.

67% des sondés déclarent avoir entendu parler de la réforme du « reste à charge zéro ». Une mesure que le gouvernement compte initier le mardi 1er septembre 2019 . Toutefois, la majorité d’entre eux pensent que cette mesure ne fera qu’accroître le coût des mutuelles.

Publié le jeudi 11 octobre 2018 à 8:10, modifications jeudi 11 octobre 2018 à 8:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !