Actualité

Salah Abdeslam muet devant les juges à Paris

Salah Abdeslam est le seul terroriste vivant du commando djihadiste du novembre. Aujourd’hui, il était attendu au Palais de Justice de Paris.

Depuis l’attaque du 13 novembre, Salah Abdeslam avait été introuvable pendant 6 mois. Il était devenu le fugitif le plus recherché. Sa cavale a pris fin dès son arrestation dans sa ville natale Molenbeek. Immédiatement placé à la prison de Bruxelles, il avait été transféré à Fleury-Mérogis en isolement pour ne pas avoir contact avec d’autres prisonniers.

En Belgique, Salah Abdeslam était défendu par un avocat Sven Mary qui avait présagé que le terroriste allait minimiser son rôle dans les attentats, en assurant qu’il a fait marche arrière alors qu’il aurait dû mourir en kamikaze au Stade de France. Depuis son arrestation, il s’était présenté comme un pion aux ordres d’Abdelhamid Abaouud et de son frère Brahim, tous les deux morts. Abdeslam a désigné Abaouud comme le responsable des attentats et avait affirmé ne l’avoir vu qu’une seule fois dans sa vie quand ils étaient délinquants à Molenbeek. L’enquête avait déjà prouvé que Salah Abdeslam a joué un rôle majeur dans les attentats puisqu’il a loué des véhicules et des planques en région parisienne, avant de déposer les trois kamikazes au Stade de France.

Lors de sa mise en examen le 27 avril à Paris, la date de son audition avait été annoncé devant les caméras par son avocat Franck Berton. Aujourd’hui, il est arrivé ce matin sous haute escorte au Palais de Justice de Paris où il était interrogé vers 10h.

A l’issue de son audition, Salah Abdeslam n’a décroché aucun mot et a fait valoir “son droit de silence” dès le début de son audition. Le terroriste a refusé de “répondre aux questions du juge d’instruction”. Il a, également:

Refusé de ka même façon de confirmer les déclarations qu’il avait précédemment faites devant les policiers et devant le juge d’instruction belge.

L’avocat des victimes avait prévenu:

Il ne faut pas être suspendu à ses lèvres et ne pas attendre des révélations sensationelles.

L’avocat de Salah Abdeslam explique le silence de son client:

Il y a de la vidéosurveillance dans sa cellule 24h sur 24. Il ne supporte pas d’être surveillé. Je crois que psychologiquement, ça crée une difficulté.

Depuis la mort du commando terroriste du 13 novembre, plus de 20 personnes ont été mises en examen ou inculpés.

Publié le samedi 21 mai 2016 à 10:01, modifications samedi 21 mai 2016 à 10:01

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !