Actualité

Le revers du décor des promenades à dos d’éléphants en Asie

Une vie de torture pour les animaux...

Derrière les promenades à dos d’éléphants qui remportent un énorme succès dans les pays d’Asie se cache une bien triste réalité…

Lorsqu’on part visiter les pays d’Asie comme la Thaïlande par exemple, on nous propose bien souvent une balade à dos d’éléphants. C’est presque incontournable ! En effet, partir à l’autre bout du monde pour découvrir une autre culture et voir des animaux qu’on n’a pas l’habitude de voir… quelle joie ! Sauf que malheureusement, les touristes ne connaissent pas l’envers du décor.

Car oui, envers du décor il y a. Et vous allez voir que ce n’est pas vraiment joli… Au contraire, c’est l’horreur. Car les souvenirs inoubliables des touristes qui ont découvert les éléphants sont en réalité teintés de sang et de torture. C’est toute une industrie qui se cache derrière et on découvre avec horreur la triste vie des éléphants qui sont maltraités dès leur plus jeune âge.

Retour sur cette vérité qui est bien trop souvent passée sous silence…

L’enfer des éléphanteaux

Les bébés éléphants sont capturés très jeunes, alors que ce n’est même pas autorisé. Ils sont séparés brutalement de leur maman. Il faut savoir que les éléphants restent avec leur mère pendant plusieurs années. Les retirer ainsi à leur mère est un véritable traumatisme pour ces bébés en plein développement et en plein apprentissage. Mais voilà… dresser des bébés éléphants est bien plus facile !

On parle alors de Cushing ou de Phajaan. C’est un processus qui a été inventé par l’homme pour briser l’esprit de l’éléphanteau. L’objectif est de lui faire peur, pour qu’il craigne l’homme. Séparé de sa mère, il se soumet totalement à l’être humain dont il a peur. Il ne devient alors que l’ombre de lui-même.

Mais ce résultat n’est pas obtenu naturellement. Il faut enfermer l’animal, et l’enchaîner, pendant une semaine. On le prive totalement de nourriture, d’eau. Et on l’empêche de dormir. Les éleveurs le blesse également, à des endroit très stratégiques : là où la peau est tellement fine que la douleur est insupportable. Et les hommes le blessent régulièrement aux mêmes endroits, pour qu’il n’oublie jamais que s’il n’obéit pas, il souffrira… On sait par exemple que certains éleveurs transpercent leur peau avec un marteau extrêmement pointu. Ils piquent violemment l’éléphanteau entre les deux yeux, lui infligeant une douleur absolument insupportable, dont il se souviendra tout au long de de sa vie.

C’est un processus qui dure toute la vie de l’animal. Il se révèle extrêmement efficace pour faire obéir les éléphants qui ont une excellente mémoire et n’oublient pas ce qu’ils ont enduré lorsqu’ils étaient bébés… Mais quelle cruauté envers ces animaux qui n’ont rien demandé à personne…

De nombreux morts

Environ la moitié des éléphanteaux qui subissent cet apprentissage décède… Car oui, les douleurs sont tellement intenses que le bébé meurt parfois. Ou alors, il meurt de faim, de soif. Ou s’effondre sous la fatigue… On comprend alors à quel point c’est horrible. Et si jamais le processus ne fonctionne pas et que l’animal devient agressif, alors il est abattu. Les éleveurs ne peuvent en effet pas se permettre d’avoir un animal dangereux qui pourrait blesser les touristes. Alors la solution est simple : on le tue…

Lorsque l’éléphanteau est psychologique brisé, le dressage peut alors commencer. On continue à le priver d’eau et de nourriture. On le prive également de sommeil pour en faire un zombie qui obéit au doigt et à l’œil.  D’ailleurs, ces éléphants sont souvent contraints de dormir debout car les éleveurs les empêchent de se coucher. Et ce n’est que le début d’une vie de misère. Car une fois qu’il est prêt à porter les touristes, l’éléphant passe ses journées à avoir du monde sur le dos. Ils parcourent plusieurs dizaines de kilomètres tous les jours, et n’a jamais aucun jour de repos. L’enfer ne fait que commencer, et peut durer de très très longues années…

Mais attention, pas question de prendre soin des éléphants qui travaillent bien. Ils ne sont pas nourris de la journée, et n’ont pas le droit de boire. Pas de pause non plus… Et lorsque c’est la fin de la journée, ils sont attachés.

La terrible histoire de Baan-Yen

Baan-Yen est devenu le symbole des éléphants martyrs. Cette femelle âgée de 50 ans a été secourue par le Phuket Elephant Sanctuary en 2014. Elle a été au service de l’homme pendant plus de vingt ans. L’éléphante a vécu l’enfer, en portant des touristes des heures et des heures… A tel point qu’elle était extrêmement faible lorsque l’association l’a recueillie.

Baan-Yen a dû être perfusée pour être sauvée. Elle était totalement traumatisée, à tel point qu’elle ne pouvait plus s’allonger pour dormir, par peur de l’homme. Dépressive, elle a bien failli ne pas s’en sortir. Mais à force de patience, les bénévoles l’ont mise en confiance, et elle a retrouvé la santé. C’est un autre éléphant, également sauvé de l’industrie du tourisme, qui lui a permis de se remettre de ses traumatismes. Un véritable réconfort pour cette éléphante qui a vécu l’enfer à cause de l’homme et de ses méthodes barbares.

Mais Baan-Yen n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. De nombreux éléphants sont prisonniers de cette industrie du tourisme. Le marché des promenades à dos d’éléphants remporte tellement de succès que les éleveurs continuent à kidnapper les bébés, et à les torturer. C’est une vie d’horreur qui les attend…

Quelles sont les solutions ?

La seule solution est tout simplement de communiquer à ce sujet. Il faut en parler, que les gens soient au courant. L’idée étant de boycotter ces promenades à dos d’éléphants, pour éviter que le cauchemar continue. Peut-être qu’en connaissant ces horreurs, les touristes hésiteront avant de s’offrir une promenade à dos des éléphants qui sont condamnés à une vie de souffrance.

La maltraitance animale est l’affaire de tous. C’est une prise de conscience collective, un travail de tous les jours pour faire connaître la vérité. Les dessous des promenades à dos d’éléphants sont insupportables.

Il faut en outre savoir que les éléphants d’Asie sont une espèce menacée d’extinction… Il serait peut-être temps de respecter les animaux et de les laisser vivre tranquillement, dans leur environnement naturel…

Publié le lundi 12 juin 2017 à 13:33, modifications mardi 4 juillet 2017 à 11:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires