Actualité

Les Restos du Cœur : Début de la 32ème campagne d’hiver

32 ans après Coluche, les Restos du Cœur, ouvrent cette année encore leurs portes aux plus démunis. Pour cette nouvelle campagne, l’association espère pouvoir profiter de la loi contre le gaspillage alimentaire qui rend obligatoire la mise en place de conventions de don entre les grandes surfaces et les associations.

Ce mardi 22 novembre, les Restos du Cœur ont lancé leur 32ème campagne d’hiver, qui durera jusqu’à fin mars. Une nouvelle fois, l’objectif est de distribuer de la nourriture à des centaines de milliers de personnes.

C’est donc reparti pour quatre mois d’intense activité pour les bénévoles de l’association créée en 1985 par Coluche.

Pourtant, même si l’hiver est toujours un moment fort de l’activité des Restos, désormais, les trois quarts des 2 112 centres et antennes des Restos restent ouverts toute année pour répondre à l’ampleur des besoins.

Depuis le début, sur une “petite idée” de l’humoriste, plus de deux milliards de repas ont été servis et les besoins ne faiblissent pas :

En ce moment, on a beaucoup d’inscriptions. Nous allons sûrement atteindre les mêmes niveaux que l’an dernier avec près de 930.000 personnes accueillies en hiver

A expliqué à l’AFP le président de l’association, Patrice Blanc.

Pour accéder aux repas, consommer sur place ou emporter sous formes de paniers, il faut en effet s’inscrire, et justifier de ses ressources (salaires, allocations…) et de ses charges (loyers, factures…). Toutefois, l’accès aux camions itinérants qui vont à la rencontre des habitants dans certaines villes et campagnes reste libre.

De plus, pour venir en aide à tous ces publics à retrouver une place dans la société, les Restos du Cœur ont développé toute une série d’autres activités.

Ainsi, 216 lits d’hébergement d’urgence ont permis de dépanner 1 502 personnes. 3 200 personnes ont été accompagnées dans les ateliers de soutien à la recherche d’emploi et 2006 ont participé à des chantiers d’insertion. Mais l’association offre également de l’accompagnement scolaire, apprentissage du français, espace livres, microcrédits, conseil budgétaire, aide juridique…

Enfin 5 506 personnes ont pu partir en vacances pour la première fois en 2016.

Cependant, face aux besoins croissants, les Restos sont en recherche perpétuelle de nouvelles sources d’approvisionnement. L’an dernier, les dons des entreprises et des producteurs agricoles et la collecte nationale ont permis de récolter 43 000 tonnes de denrées, soit 40 % des volumes distribués.

Dans le même temps, les Restos attendent avec impatience l’entrée en vigueur de la loi Garot contre le gaspillage alimentaire.

En effet, cette mesure rend obligatoire la mise en place de conventions de don entre les grandes surfaces de plus de 400 m2 et les associations d’aide alimentaire habilitées.

Son application est prévue en février 2017, le décret n’est pas encore sorti. Il faut qu’il soit très clair pour garantir des dons de qualité .Il faut que ce soit les grandes surfaces qui fassent le tri et qu’elles ne nous donnent que des produits qu’on puisse redistribuer, par exemple des produits frais au moins 48 heures avant la date limite de consommation. Il ne faut pas qu’on soit une poubelle

A expliqué Patrice Blanc.

Enfin, les Restos du Cœur peuvent aussi compter sur la générosité publique : le montant des dons a atteint 81,3 millions d’euros en 2015, soit la moitié des ressources de l’association. Le traditionnel concert des Enfoirés et les ventes de CD et DVD financent 11 % du budget, le reste étant apporté par des subventions.

Ainsi, cette année encore, les Restos du Coeur comptent sur vous …

Publié le mercredi 23 novembre 2016 à 9:43, modifications jeudi 24 novembre 2016 à 14:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !