Actualité

Une repentie de Daesh témoigne sur son ancienne vie en Syrie

Une jeune maman se confie sur sa vie et sur son retour difficile de la Syrie.

Laura Passoni, une jeune belge est une des rares repenties de Daesh, a témoigné contre eux à visage découvert sur LCI. Elle a décidé de se confier pour alerter et protéger les jeunes femmes de leurs mensonges. C’est à 16 ans que Laura se convertit à l’islam et se radicalise peu à peu. Devenue maman à 20 ans, l’abandon de son compagnon la plonge dans la dépression et se transforme en haine.

J’étais vraiment très faible, j’ai fait une dépression. Toutes ces blessures que j’avais, ils m’ont dit qu’en allant là-bas, je ne les aurais plus.

Ainsi, elle rencontre son nouveau mari sur Internet et décide de partir en Syrie avec son fils. Imaginant une vie de rêve, elle découvre totalement le contraire en arrivant sur place.

Je pensais pouvoir aider le peuple syrien, être infirmière, être utile là-bas, pour trouver un mari qui me soit fidèle. Je n’étais pas consciente que j’allais vivre sous les bombardements, dans la barbarie.

En effet, les femmes sont traitées comme des “esclaves” et n’ont pas le droit de sortir.

On n’a pas le droit à la parole, ni le droit de sortir. On est juste là pour procréer et rien d’autre. J’étais quelqu’un d’actif, je sortais. Et là-bas, je restais enfermée comme un animal, je me suis dit que ce n’était pas normal.

N’en pouvant plus de cette vie, la jeune femme essaie de s’enfuir à deux reprises mais en vain. Toutefois,en 2015, elle parvient à partir avec son mari et ils reviennent en Belgique. À leur retour, elle est condamnée à trois ans de prison avec sursis et son mari écope de quatre ans d’emprisonnement.

En se confiant, Laura Passoni espère empêcher les jeunes femmes de partir en Syrie où les recruteurs leur “vendent du rêve” :

Aux filles qui veulent partir, je veux leur dire qu’elles ne fassent pas la même erreur que moi. Il y en a beaucoup qui sont là-bas, qui veulent revenir mais qui n’y arrivent pas.

Elle livre ce puissant témoignage dans un ouvrage Au Coeur de Daesh avec mon fils. Aujourd’hui, la jeune femme dit “se reconstruire” après cette vie difficile.

Publié le vendredi 30 septembre 2016 à 16:08, modifications vendredi 30 septembre 2016 à 15:32

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !