Actualité

Le renard roux, prédateur le plus persécuté de France

Le renard roux est malheureusement le prédateur le plus chassé en France, et les conséquences peuvent être graves…

C’est une triste réalité : le renard roux, communément appelé le Vulpes Vulpes, est le prédateur le plus persécuté de France. Il n’est pas aimé, et plusieurs centaines de milliers de renards sont tués chaque année, notamment à cause de la chasse. Et pourtant, c’est un animal certes prédateur, mais qui est essentiel pour nos campagnes.

Faisons un point sur la maltraitance de cet animal qui est victime de discrimination dans notre pays.

Des petits prédateurs présents dans les campagnes

Au cours des derniers siècles, certains animaux prédateurs ont été éliminés. On pense notamment aux loups ou encore aux ours. Victimes de la chasse , ils ont bien du mal à se faire place dans les milieux naturels de notre pays. Mais ils reviennent, petit à petit, et c’est une bonne nouvelle.

Malheureusement, d’autres animaux sont chassés en trop grand nombre en France. Et c’est notamment le cas du renard roux. Depuis les années 1950, ils ont été souvent massacrés. La principale raison était l’éradication de la rage. Et des campagnes d’abattage ont été menées dans tout le pays. La vie de ces jolis animaux est donc constamment menacée, d’autant plus qu’il est légal de les chasser, de septembre à février.

On a presque l’impression que le droit français persécute le renard. C’est en tout cas ce qu’explique Ariane Ambrosini, juriste à l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas).

La chasse au renard roux

Le renard est donc chassé tout l’hiver. Et parfois, les Préfectures autorisent la chasse au renard à partir du 1er juin. 93 départements ont autorisés l’ouverture de la chasse au renard à partir du 1er juin. On trouve donc les parties de chasses classiques, mais également la chasse à courre. Le but est de poursuivre l’animal avec des meutes de chien, avant de l’abattre.

Le renard est donc parfois chassé 10 mois par an. Pour un simple loisir car seulement 2% de la population française pratique la chasse au renard roux. Les conséquences sont pourtant dramatiques pour ces animaux dont le nombre ne cesse de diminuer chaque année. Surtout que la chasse répond bien souvent à un simple loisir, voire à un sport. Tuer pour faire du sport… il y a pourtant d’autres moyens de se défouler nous semble-t-il…

Le déterrage

Malheureusement, la chasse à tir ou à courre n’est pas la seule manière de tuer les renards dans notre pays. Il est l’animal le plus ciblé pour le déterrage, également appel la vénerie sous terre. C’est un mode de chasse extrêmement brutal. Il s’agit de trouver le terrier du renard. Ce sont les chiens qui les trouvent généralement, et qui aboient pour indiquer aux chasseurs le lieu de vie des animaux.

Puis, les chasseurs utilisent des pioches et des pelles pour récupérer l’animal. Alors, ils le massacrent, par simple plaisir. Certains le relâchent. Mais le renard roux a été tellement stressé que bien souvent, il décède quelques heures plus tard. C’est ce qu’on appelle la chasse par plaisir.

Mais il existe également la destruction administratives, permise par les autorités. Lorsque le renard pose un problème ponctuel et qu’il est trop intrusif, il est possible de le tuer. On considère en effet que le renard roux est un nuisible dans 90 départements. Il est notamment question de protéger les animaux de basse-cour qui sont à la merci des renards. Ils peuvent faire de véritables ravages, en tuant des dizaines de poules. Ce qui est un vrai souci pour les éleveurs qui ont parfois la mauvaise surprise de découvrir leur poulailler détruit suite au passage du renard pendant la nuit.

Et du coup, il est possible de le tuer en toute impunité, environ 10 mois par an.

Une grande souffrance

Le problème, c’est que les techniques utilisées pour tuer les renards engendrent des souffrances terribles à l’animal. Les techniques de piégeage sont barbares, et l’animal peut souffrir et agoniser de longues heures avant que l’homme ne le retrouve pour finalement l’abattre. Ils sont donc victimes d’un abattage massif et brutal.

Un rôle essentiel au sein du milieu naturel

Le renard roux n’est pas qu’un prédateur, bien au contraire ! Il joue un rôle important au sein des campagnes françaises. Par exemple, il débarrasse les cultures de certains rongeurs, qui font de gros dégâts. Ils ont une place essentielle dans l’écosystème, et c’est une erreur de le chasser autant car la population de renards diminue…

Il faudrait donc respecter cet animal. Et sans doute le retirer de la liste des espèces nuisibles, qui justifie bien trop souvent leur abattage massif. Apprendre à connaître le renard, et éviter le classer systématiquement comme un prédateur nuisible permettrait sans doute de réduire le nombre d’animaux tués chaque année. La persécution du renard roux est une réalité puisqu’il est permis de le chasser entre 8 et 10 mois dans l’année. Laisser un peu de répit à ces animaux serait peut-être une bonne idée…

Publié le lundi 26 juin 2017 à 12:42, modifications mardi 4 juillet 2017 à 11:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !