Actualité

Real-PSG: saudade pour Neymar et Silva, samba pour Marcelo

Le moral est en berne chez les Brésiliens du PSG, entre un Neymar qui a raté son duel à distance contre Cristiano Ronaldo et un Thiago Silva qui boude sur le banc. Côté Real Madrid, leur compatriote Marcelo a fait des étincelles en Ligue des champions.

Pas un match de Ballon d’Or

Son match n’était pas celui d’un Ballon d’Or. Le vrai Ballon d’Or était à l’autre bout du terrain, avec le N.7 dans le dos

La sentence a beau venir du quotidien sportif Marca, connu pour son penchant pro Real, elle n’en est pas moins vraie. Neymar, qui a rejoint le PSG pour tenter de mettre un terme au monopole de Cristiano Ronaldo et Lionel Messi sur le Ballon d’Or, a raté son choc contre le Real Madrid. Pendant ce temps, CR7, même sans briller, s’est offert un doublé.

La presse brésilienne le reconnaît: Neymar “semblait vouloir tout résoudre tout seul, a eu beaucoup de déchet en première période et s’est éteint après la pause”, tranche le quotidien sportif Lance. “Le projet qatari, qui tourne autour de Neymar, sera à l’épreuve au match retour, à Paris”, prévient le journal O Globo.

L’attaquant de 26 ans, crédité d’une faible note de 4/10 dans le journal français L’Equipe rêve d’une “remontada”, comme l’année passée, quand il évoluait au Barça et jouait contre le PSG. L’an dernier, j’ai connu une situation bien pire et nous avons réussi à passer (en huitièmes face au PSG). J’espère qu’on pourra réussir à faire notre meilleur match”.

Paris a acheté le Brésilien 222 millions d’euros – un record – pour passer un cap en Ligue des champions. Pour l’instant, c’est raté.

“Je crois que Neymar jouera un jour au Real Madrid”, avait lancé malicieusement Marcelo avant le match. Si le PSG ne passe pas le cap, la machine à rumeurs risque de repartir cet été.

Quelle tactique ?

Le défenseur brésilien du Real Madrid Marcelo fête un but contre le PSG, le 14 février 2018 au stade Santiago Bernabeu

(credit photo AFP) Le défenseur brésilien du Real Madrid Marcelo fête un but contre le PSG, le 14 février 2018 au stade Santiago Bernabeu

Pour Thiago Silva, la situation est pire encore. Quel camouflet ! Le capitaine parisien a appris son éviction au profit du jeune Presnel Kimpembe quelques heures avant le match. Une blessure de plus pour le défenseur de 33 ans qui traîne une réputation de joueur fragile psychologiquement depuis ses larmes en sélection brésilienne lors d’une séance de tirs au but contre le Chili, en 8e de finale du Mondial-2014.

Avant la rencontre contre le Real, le joueur a ostensiblement boycotté l’échauffement. Son épouse a aussi critiqué le choix de l’entraîneur Unai Emery sur les réseaux sociaux d’un “tactique, tactique, quelle tactique ?”

Mettre Silva sur le banc, “c’était un choix du coach. Il avait tous les joueurs à disposition, (Thiago Silva) c’est notre capitaine, un joueur très important qui a gardé une attitude positive dans le vestiaire”, a dit le Brésilien Marquinhos, son habituel compère en défense centrale.

“Ce choix tactique” d’Emery et la bouderie de Thiago Silva pourraient laisser des traces. Dans le vestiaire du PSG mais aussi au Brésil, dans la perspective de la Coupe du monde. Silva avait déjà été écarté un an en sélection après avoir refusé de participer à une séance de tirs au but lors d’un match décisif à la Copa America 2015.

Spectaculaire

Au poste de latéral gauche, c’est probablement le meilleur du monde actuellement, malgré sa tendance à préférer les folles courses vers l’avant à la rigueur des tâches défensives. Marcelo est l’homme du match et de la victoire du Real, qu’il a placé dans une position extrêmement favorable en inscrivant le troisième but. Et il fallait le voir se jeter dans les bras de Zinédine Zidane tout sourire.

“Nous sommes avec Zidane jusqu’à la mort”, avait prévenu le Brésilien de 29 ans avant le match, alors que le Real venait d’essuyer une pluie de critiques pour ces performances décevantes des dernières semaines.

C’est l’un de ses meilleurs matches avec le Real. Sa performance en attaque a été spectaculaire et il a parachevé le tout en marquant le but du 3-1. C’est de ses pieds que sont venues les meilleures occasions madrilènes. Sa passe pour Cristiano à la 28e minute est de celles qui restent gravées dans la rétine très longtemps

applaudit As, en Espagne.

Au Brésil, O Globo s’enthousiasme: “Solide en défense et efficace en attaque, il a été le meilleur sur le terrain.”

Publié le jeudi 15 février 2018 à 15:42, modifications jeudi 15 février 2018 à 14:57

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !