Actualité

Provins : Les élèves des écoles publiques font leur rentrée en uniforme

Au retour des vacances de la Toussaint, les élèves des écoles élémentaires de Provins sont arrivés en classe vêtus d’un uniforme. Une première en métropole.

Près de la moitié des écoliers de Provins ont repris le chemin de l’école ce lundi 5 novembre habillés avec le même uniforme.

Mettre les élèves sur un pied d’égalité

En juin dernier, la mairie a organisé une consultation, suite à une suggestion du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Et 62% des parents se sont prononcés en faveur du port de l’uniforme,

Ainsi, pendant les vacances de la Toussaint, les familles ont pu récupérer au vestiaire municipal le trousseau de dix pièces de leur enfant. Il comporte notamment un pantalon droit, une jupe, un blouson style aviateur, un gilet bleu ciel et des polos. Sur ceux-ci, on trouve un écusson avec la mention « Ecole publique Provins », la devise « Liberté, égalité, fraternité » et « la tour César, monument emblématique de la ville ».

Ainsi, pour 137 euros, 50% des 650 élèves de Provins ont choisi leur tenue d’écoliers. Dans les six écoles de la cité médiévale, l’uniforme n’est pas obligatoire. Pourtant, la mairie encourage vivement les familles, notamment en leur permettant d’étaler le paiement du trousseau jusqu’à dix fois, et en accordant une réduction de 50% pour le deuxième enfant. Pour l’heure, 350 commandes ont été passées, soit la moitié des effectifs des six écoles.

Par ailleurs, l’expérimentation se prolongera dans les écoles de Provins en septembre 2019 pour la prochaine rentrée scolaire.

On fera le point semestre après semestre. Les choses vont se faire dans la durée. D’ici-là, la position du ministère sur le règlement intérieur des écoles aura peut-être évolué.

A expliqué Olivier Lavenka, le maire Les Républicains de Provins.

Pas une tradition française

Si ces dernières années la question de l’uniforme est revenue dans le débat public, elle n’appartient pourtant pas véritablement à la tradition scolaire française. En effet, porter l’uniforme à l’école est courant dans les Antilles françaises et en Guyane. Cependant, l’initiative de Provins est une première en métropole.

Dans les années 1950, les deux tiers des collèges et lycées publics de France ne pratiquent pas la tenue scolaire unique. À l’époque, une blouse pouvait éventuellement servir à protéger les vêtements des taches d’encre à l’école élémentaire. Pourtant, elle disparaît progressivement des salles de classes à la fin des années 1960, quand les stylos à bille viennent remplacer les encriers.

Aujourd’hui, les élèves des écoles privées, militaires ou d’hôtelleries peuvent se voir imposer le port de l’uniforme par leur établissement. Quant aux écoles publiques c’est aux collectivités locales d’en décider comme dans le cas de Provins.

Publié le mardi 6 novembre 2018 à 16:00, modifications mardi 6 novembre 2018 à 16:01

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !