Actualité

Attentats de Paris : Les proches des victimes portent plainte contre la Belgique

Le soir du 13 novembre 2015, des terroristes ont tué 130 personnes et blessé 413 personnes. Aujourd’hui, les familles des victimes ont pris la décision de porter plainte contre la Belgique.

Selon RTL, dix-sept familles de victimes des attentats du 13 novembre ont décidé de porter plainte contre la Belgique ce lundi 23 mai. Pour les familles, la Belgique aurait pu éviter les attentats de Paris. Les plaintes sont fondées sur un rapport de la police des polices belges qui met en évidence les failles des autorités et de la justice belge.

Les familles reprochent à la Belgique de n’avoir pas augmenté la surveillance des frères Abdeslam alors qu’ils disposaient de nombreuses informations sur les djihadistes. Le rapport inclut les échecs dans la surveillance de Salah et Brahim Abdeslam. On apprend que Salah Abdeslam avait été signalé par un informateur anonyme en février 2015 qui avait fourni des informations explicites sur le futur terroriste. Salah Abdeslam était en contact avec l’organisateur présumé des attentats Abdelhamid Abaaoud. En février 2015, Salah est arrêté et son téléphone est saisi. Mais il est rapidement relâché après avoir affirmé qu’Abaaoud est une vieille connaissance.

Mais, faute de moyens, le dossier Abdeslam est même classé en juin 2015. Son téléphone ne sera re-analysé qu’après les attentats et son arrestation. Entre février et novembre 2015, le terroriste a pu se rendre en Grèce et en Autriche pour chercher ses compagnons terroristes. Salah Abdeslam avait même posté un drapeau de l’Etat Islamique sur le réseau social Facebook.

Pour les familles des victimes, cela montre la série d’échecs des autorités belges. Les familles des victimes se sont exprimées via leur avocat Samia Maktouf qui déclare que ces échecs sont la cause des attentats de novembre 2015 et aurait pu être évité.

Nous allons demander la condamnation de l’Etat belge pour que plus jamais de tels dysfonctionnements ne puissent se répéter. Le résultat, on le connaît : c’est le décès de plusieurs personnes innocentes.

Leur plainte survient des mois après les meurtres sanglants perpétrés dans plusieurs quartiers parisiens et à Saint-Denis.

Publié le mardi 24 mai 2016 à 16:24, modifications mardi 24 mai 2016 à 16:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !