Politique

Val-de-Marne : Après avoir giflé un adolescent, un conducteur de bus RATP risque la révocation, ses collègues se mobilisent

Un chauffeur de bus de la RATP a giflé un jeune collégien dans le Val-de-Marne, qui venait de l’insulter. Il risque la révocation. 

Le Parisien rapporte qu’un chauffeur de bus de la RATP va passer en conseil disciplinaire pour avoir giflé un adolescent qui l’avait insulté, jeudi 13 septembre, à Arcueil, dans le Val-de-Marne.

Une gifle après des insultes

Le chauffeur a expliqué à sa hiérarchie qu’un « collégien aurait traversé de manière dangereuse la route », juste devant son bus. Cela l’aurait contraint à freiner brusquement afin de ne pas le percuter. L’homme se serait alors adressé à l’adolescent pour le « sermonner ». Or, le garçon aurait répliqué par des insultes. C’est alors que le chauffeur serait descendu du véhicule. Il serait allé au devant du collégien, qui était avec des amis, et l’aurait giflé. Cette scène a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux.

Arcueil: le chauffeur descend de son bus et gifle un collégien

Ce jeudi à Arcueil, un chauffeur RATP est descendu de son bus et a giflé un collégien. Le jeune homme, qui avait traversé sans regarder devant le bus, obligeant le chauffeur à piler, l'aurait ensuite insulté. La RATP a engagé une procédure disciplinaire.

Publiée par Le Parisien 94 – Val de Marne sur Vendredi 14 septembre 2018

Elisabeth Borne, la ministre des Transports et la RATP ont « condamné fermement le geste » du conducteur.

Non, il n’est pas normal de gifler un jeune.

A condamné lundi 17 septembre sur BFMTV et RMC, la ministre chargée des Transports. Elle n’a toutefois pas appelé à d’éventuelles sanctions.

Or, convoqué à un conseil disciplinaire de la RATP, le chauffeur risque la révocation.

La RATP condamne fermement le geste de son salarié.

A indiqué l’établissement public ajoutant qu’une sanction « la plus proportionnée possible doit être prise ».

Il s’est comporté en bon père de famille

Aussitôt, ses collègues se sont mobilisés pour éviter que le chauffeur de bus ne perde son emploi. Ainsi, publiée sur le sitemesopinions.com, une pétition a été lance sur Internet. Lundi, elle réunissait plus de 135.000 signatures. Précisant que le jeune garçon giflé aurait dit au conducteur « ferme ta gueule et conduis ton bus », les auteurs de la pétition affirment que leur collègue « est reconnu pour sa gentillesse, son calme olympien, et sa patience ». Par ailleurs, ils ont rappelé que l’employé est, lui-même, père de deux adolescents.

Le conducteur a tout d’abord interpellé le collégien lui faisant une remontrance comme n’importe quels parents l’auraient fait.

Ainsi, Mehdi, un chauffeur de bus à la RATP et membre de la CGT, assure que la réaction de son collègue était « instinctive ».

Des incivilités, on en a à la pelle. Là le chauffeur a eu très peur car le petit jeune s’est mis devant le bus. Il a pilé, le garçon a mis sa vie en danger. Et celles du machiniste et des passagers. Pour moi, il s’est comporté en bon père de famille en mettant la baffe. Personnellement, je préfère qu’on me dise que mon fils s’est pris une baffe plutôt qu’il est à l’hôpital car il s’est fait renverser par un bus.

Quant au chauffeur de bus mis en cause, il reconnaît avoir « agi sous le coup de l’émotion ». Il dit regretter son geste.

Publié le mardi 18 septembre 2018 à 13:29, modifications mardi 18 septembre 2018 à 13:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !