Politique

Patrick Balkany : Toute la vérité sur sa gestion opaque à Levallois

France Bleu s’est procuré le dernier rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion de la ville de Levallois. Et ça ne sent pas bon pour Balkany. Explications

Patrick Balkany a du souci à se faire. Même s’il a été de nouveau mis en examen le mois dernier dans l’enquête sur son patrimoine cette fois-ci le rapport qui l’accable est d’autant plus grave car la liste des irrégularités est longue et il devra en répondre. Cette histoire a été révélé par France Bleu ce jeudi. Ce rapport étrille la gestion du maire depuis 1983. Levallois est la ville la plus endettée de France avec 8344 euros par habitant en 2014. Le document de 192 pages dénonce des comptes factices soumit par la municipalité entre 2007 et 2013 qui ne donnaient pas une image fidèle de la situation financière de la ville.

les “oublis” représentent pas moins de 117 millions d’euros

En réalité les années 2007, 2011 et 2012 présentés comme équilibrés étaient en réalité déficitaires. Des inscriptions comptables ont poussé la municipalité à délaisser certaines opérations…
Au total, les “oublis” représentent pas moins de 117 millions d’euros d’ailleurs Patrick Balkany qui avait toujours promis de ne pas avoir contracté d’emprunts l’a évidemment bien fait. Au final, la renégociation de ces emprunts toxiques auprès de Dexia et de la Société Générale a coûté plus de 17 millions d’euros à la ville de Levallois.

Les rectifications apportées par la CRC aux comptes de Levallois

Les rectifications apportées par la CRC aux comptes de Levallois © Radio France

Le document de 192 pages dénonce des comptes factices qui ne donnaient pas une image fidèle de la situation financière de la ville.

La liste est encore longue sur les irrégularités trouvées dans ce rapport. Les juges régionaux passent aux cribles les pratiques douteuses de la mairie notamment sur les primes et heures supplémentaires irrégulières qui peuvent aller jusqu’à des milliers d’euros ou des voitures de fonction non déclarées ou attribuées à des personnes qui n’en ont pas le droit. De plus, les 18 salariés de l’association ” Levallois communication” est dotée d’un budget plutôt conséquent, 2 millions d’euros. Ces subventions généreuses proviennent de subventions communales ou comment abriter des associations de loi 1901 qui travaillent exclusivement pour la ville. Bien pensé en effet, car pour parasiter les pistes comptables ces 18 salariés sont totalement mélangés aux 27 fonctionnaires communaux.

 

Les juges estiment que l’appel d’offres a cherché à favoriser l’attributaire

La chambre pointe que ses activités sont indissociables de celles menées par la direction de la communication de la commune.
D’autres associations sont également épinglées pour leurs généreuses subventions.

ses activités sont indissociables de celles menées par la direction de la communication de la commune.

La chambre termine en pointant leur nez dans un marché de conseil en communication passé en janvier 2012 avec Bygmalion. (la société mise en cause dans l’affaire du financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy). Les juges estiment que l’appel d’offres a cherché à favoriser l’attributaire et qualifient d’incertaines.

© Radio France

les prestations que Bygmalion prétend avoir réalisé pour Levallois. La ville a payé 218 029€ à cette société pour la mise à disposition de consultants.

Mais le plus troublant c’est que cette société n’a pu donné comme trace de leur intervention qu’un grossier diaporama. A la vue qu’aucun compte rendu de réunion et aucun procès verbal de réception existe, la chambre s’interroge sur la régularité de la passation et de l’exécution de ce marché.

La ville a payé 218 029€ à cette société pour la mise à disposition de consultants

Ces révélations font l’effet d’une bombe, pour l’instant aucun commentaire de la part de Patrick Balkany. Mais sur twitter, les réactions véhémentes commencent.

Publié le jeudi 11 février 2016 à 13:49, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !