Politique

Un membre du gouvernement reconnait que la baisse des APL de 5 euros est une mauvaise décision

Julien Denormandie est le premier membre du gouvernement a reconnaître que baisser les APL de 5 € était une erreur.

Un pas en arrière

C’est une première. Jamais encore, un membre du gouvernement d’Emmanuel Macron n’avait reconnu que la baisse de 5 € des aides personnalisées au logement (APL) était une erreur. Annoncée l’été dernier, la mesure avait provoqué une large polémique. Julien Denormandie, le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, a lui reconnu l’erreur.

On a pris des décisions à l’été dernier qui étaient des mauvaises décisions, de réduire comme ça par un coup de rabot 5 euros sur ce montant de l’aide au logement. C’est une mauvaise politique

a-t-il ainsi déclaré dans l’émission Dimanche en Politique sur France 3. La mesure alors emblématique avait été une mauvaise décision et ne se reproduirait donc pas. Il a même promis qu’aucun allocataire ne serait impacté par le réforme du logement à venir.

De façon plus surprenante, il explique en revanche que la mesure aurait été “corrigée”. Mais, il ne précise pas quand ou comment. Certes, Emmanuel Macron avait appelé les propriétaires à baisser leurs loyers de 5 € pour compenser mais, difficile de mesurer l’effet tangible d’une telle requête. Entrée en application le 1er octobre 2017, la réduction des APL avait jusque-là été critiquée de façon indirect. Edouard Philippe, le premier ministre avait mis la responsabilité sur le dos de son prédécesseur. En privé, selon le Canard Enchaîné, Emmanuel Macron aurait lui qualifié la mesure de “connerie sans nom”. D’un point de vue budgétaire, cela représente une baisse de 800 millions en 2018 et 2019. Pour 2020, la baisse représente 1,5 milliards.

La prochaine réforme du logement semble elle avoir encore des contours mal définis. Julien Denormandie a promis que “demain, toutes les personnes qui sont aux APL ne seront en rien impacté par toute la réforme du logement social”. Mais, Emmanuel Macron avait pourtant promis d’aller plus loin dans le cadre d’une réforme globale. 

Publié le lundi 7 mai 2018 à 9:11, modifications lundi 7 mai 2018 à 9:08

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !