Politique

Tuerie en Floride : Donald Trump assure qu’il serait rentré dans l’école même sans arme

Le président américain Donald Trump critiquait alors les policiers qui ne sont pas intervenus pendant la fusillade en Floride.

Le président Donald Trump a signé une nouvelle déclaration dont il a le secret ce lundi 26 février. Il a ainsi affirmé qu’il serait intervenu même s’il n’avait pas eu d’arme pendant la fusillade qui a eu lieu dans un lycée de Floride le 14 février dernier. Une critique assumée des policiers locaux qui ne sont pas intervenus.

“Je crois vraiment que j’y serais allé”

La déclaration est faite face à une réunion de gouverneurs américains. L’objectif ? Discuter de la sécurité dans les écoles. Alors, Donald Trump se lance dans son style si particulier.

On ne peut pas savoir sans avoir fait face à une telle situation mais je pense vraiment que je serais rentré dedans même sans arme, et je pense que la plupart des gens ici aurait fait pareil.

Pour lui, l’objectif est surtout ici d’allumer un véritable contre-feu alors qu’un mouvement porté par les survivants du massacre monte en puissance face au NRA.

Donald Trump a déjà tenté plusieurs stratégies différentes ces dernières semaines. Il a initialement blâmé l’inaction du FBI alors que l’agence aurait dû selon lui intervenir. Puis, il a suggéré d’armer les enseignants dans les écoles. Enfin, il avait terminé par accuser les jeux vidéo violents. Le fait que l’on soit désormais sûr qu’un ou plusieurs adjoints du shérif local ne sont pas intervenus, lui donne donc une nouvelle opportunité.

Une posture totalement assumée comme le confirme sa porte-parole.

Ce qu’il a voulu dire, c’est qu’il aurait agi en leader et aurait cherché à faire acte de courage.

 Un courage qu’il faudrait ici opposer au comportement des forces de l’ordre locales attaquées directement par le Président américain.

Ce ne sont pas exactement des décorés de la Médaille d’honneur. La manière dont ils ont agi était franchement dégoûtante. La manière dont ils ont agi est une honte.

Fin des bumps stocks ?

Par ailleurs, Donald Trump s’est engagé clairement pour la fin des “bump stocks”. Il s’agit de ces dispositifs qui permettent de transformer une arme semi-automatique en automatique et donc de la rendre beaucoup plus mortelle.

Je vais en finir moi-même, et je m’en fiche que le Congrès le fasse ou pas

a-t-il insisté. Une position qu’il avait déjà dévoilé la semaine dernière.

Reste désormais à concilier cette position avec le NRA, le puissant lobby des armes à feu aux Etats-Unis. Clairement en difficulté ces derniers  jours, celui-ci pourrait bien ne pas apprécier de se voir forcer la main. S’ils veulent se rassurer, il leur suffira de garder à l’esprit cette autre phrase de Donald Trump aussi prononcée ce lundi.

Il n’y a pas plus grand fan du deuxième amendement et de la NRA que moi. Ces gens-là sont géniaux.

Publié le mardi 27 février 2018 à 14:13, modifications mardi 27 février 2018 à 11:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !