Politique

“Trump doit partir” : dix millions de signatures demandent la destitution de Donald Trump

Ce jeudi 9 mai, une pétition regroupant 10 millions de signatures a été présentée par les démocrates. Elle demande la destitution de Donald Trump.

« Trump doit partir » tel est le slogan de Rashida Tlaib et Al Green, deux élus de la Chambre des représentants. Avec eux, plusieurs représentants d’associations comme MoveOn et Women’s March. Leur objectif ? Demander la destitution du président républicain Donald Trump. Pour cela, ils ont présenté des pétitions rassemblant, au total, plus de dix millions de signatures.

“Nous tenons dans nos mains dix millions de raisons d’être ici”

Ce jeudi 9 mai, à Washington, des parlementaires démocrates et plusieurs organisations progressistes ont ramené une clé USB un peu spéciale. Dans celle-ci, plus de dix millions de signatures demandent au Congrès qu’il lance une procédure de destitution contre Donald Trump. 

Campés devant le Capitole, siège du Congrès, les deux élus de la Chambre des représentants, Rashida Tlaib et Al Green, ont expliqué leurs motivations.

Nous tenons dans nos mains dix millions de raisons d’être ici aujourd’hui. Face à notre époque, à cette époque remarquablement sombre pour notre pays, il est temps, selon moi, de se battre.

Dès mars 2019, Rashida Tlaib avait introduit une résolution appelant la commission judiciaire à enquêter pour déterminer si le président avait commis des faits justifiant l’ouverture d’une procédure de destitution.

Une action que les chefs démocrates ne cessent de tempérer. Selon eux, une procédure de destitution pourrait profondément diviser le pays, d’autant plus que les élections de 2020 approchent. De plus, le Sénat, chargé du « procès » si procédure de destitution il y a, reste contrôlé par les républicains et acquitterait certainement Donald Trump.

Mais suite aux nombreux refus de la Maison Blanche, qui ne souhaite pas coopérer avec plusieurs enquêtes parlementaires car elle estime que leurs demandes sont injustifiées et motivées par des intérêts politiques, les tensions sont palpables.

La décision de Trump et de son administration d’ignorer leur serment en ne coopérant pas avec le Congrès a déclenché une crise constitutionnelle

a expliqué Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre.

Tant que les enquêtes parlementaires ne sont pas bouclées, la perspective d’une procédure de destitution reste encore à l’écart.

Publié le vendredi 10 mai 2019 à 13:02, modifications vendredi 10 mai 2019 à 13:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct