Politique

Sécurité, emploi, pouvoir d’achat … : Xavier Bertrand tacle Emmanuel Macron

Pour le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, « il y a quelque chose de cassé entre Macron et les Français ».

Xavier Bertrand monte le ton … Alors qu’il se montrait encourageant au début de la présidence d’Emmanuel Macron, le président de la région des Hauts-de-France est maintenant bien plus critique envers le chef de l’État.

Sortir du déni

En clair, dans un entretien au Journal du Dimanche, ce dimanche 4 novembre, Xavier Bertrand appelle le chef de l’État à « sortir du déni » concernant la sécurité et le pouvoir d’achat et l’emploi des Français.

L’ancien ministre évoque d’abord l’agression du policier à Hyères. Un acte « ignoble » selon lui. Mais il dénonce aussi l’appel à « la purge de forces de l’ordre le soir d’Halloween ».

Ce n’est pas avec des coups de menton qu’on réglera le problème de ces bandes qui, pour un regard de travers, vous envoient à l’hôpital ou à la morgue

Prévient Xavier Bertrand dans les colonnes du JDD.

Il nous faut une réponse judiciaire plus dure ! Peines alternatives ou prévention sont nécessaires. Mais ne tournons pas autour du pot : il faut plus de places de prison, plus de moyens pour la police. Et la justice et plus de sévérité.

Néanmoins, sa plus violente charge va au pouvoir d’achat des Français. En effet, pour l’ancien ministre de la Santé puis du Travail, les justifications du gouvernement pour augmenter la fiscalité écologique ne trompent personne :

Sur le pouvoir d’achat, les Français, qui savent mieux compter que les ordinateurs des ministères, lui montreront que, quand on leur donne d’une main, on reprend plus de l’autre. Lorsque des classes moyennes ne parviennent plus à s’en sortir, c’est que le pays va dans le mur.

Ainsi, avant le déplacement cette semaine dans l’est et le nord de la France, qu’il doit accueillir à partir de mercredi 7 novembre, Xavier Bertrand invite le président de la République à se rendre sur le site d’Ascoval à Saint-Saulve (Nord).

Il y a eu tellement de changements de pied de l’État sur ce dossier que ce serait bien que le président de la République affirme sa position aux salariés ou leurs représentants.

La poursuite d’un vieux système

Durant son périple en région, Emmanuel Macron doit selon lui échanger avec les Français « sans leur faire la leçon ».

Il y a quelque chose de cassé entre le Président et les Français.

Affirme l’ancien ministre qui se dit convaincu que « d’autres choix sont possibles, certainement plus justes et plus efficaces que ceux d’aujourd’hui ».

L’heure est à la mobilisation générale pour l’emploi. Et pour l’instant je ne la vois pas.

Dénonce-t-il.

Les débuts d’Emmanuel Macron laissaient penser qu’il apporterait des solutions nouvelles, mais les méthodes sont les mêmes. La politique du rabot au lieu de redéfinir les missions de l’État.

Publié le dimanche 4 novembre 2018 à 14:20, modifications dimanche 4 novembre 2018 à 14:21

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !