Politique

« Salut le facho » : Le violent SMS de Rachida Dati à Brice Hortefeux

Mediapart a ressorti un SMS datant de 2013 dans lequel Rachida Dati s’en prend à Brice Hortefeux.

Le désamour entre Rachida Dati et Brice Hortefeux est connu de tous. Comme l’avait déjà révélé Le Monde en 2010, les deux anciens ministres de Nicolas Sarkozy se vouent « une inimitié de longue date ». Respectivement ex-ministre de la Justice et ex-ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy, ils se sont opposés à plusieurs reprises, et cela ne s’est pas arrangé après la fin du mandat présidentiel de leur chef de file en 2012.

Ce n’est pas le dernier épisode en date qui viendra contredire ce fait. En effet, un texto datant de 2013 a été rendu public par Mediapart ce jeudi 3 novembre et dans lequel Rachida Dati débute son message par un violent :

Salut le facho

Les extraits publiés par le site d’informations sont éloquents quant à la haine que se vouent les deux élus des Républicains.

Dans ce long et virulent message daté du 9 septembre 2013 Rachida Dati aurait tour à tour qualifié Brice Hortefeux de « facho », de « ministre (naze) de l’Intérieur » et « d’espèce de voyou ». Elle évoque aussi différents dossiers délicats dans lesquels il aurait été impliqué.

Nicolas Sarkozy, qui était en copie du message, avait demandé à son directeur de cabinet, Michel Gaudin, de tempérer Rachida Dati.

Le dossier que s’est procuré Mediapart reproduit l’échange, et la réponse de la maire du VIIe arrondissement :

Contacté par Mediapart, Brice Hortefeux et Rachida Dati ont assuré ne pas se souvenir de ce texto.

Ce ne sont ni les premières, ni les dernières [attaques] qu’elle a proféré à mon égard, mais je ne lui répondais pas. C’était la règle que je m’étais fixée.

A déclaré l’ancien ministre de l’Intérieur en tenant toutefois à se défendre :

Je n’étais plus en fonction à l’époque, donc je ne pouvais rien demander à la PAF.

Rachida Dati a, elle, reconnu que les relations entre les deux soutiens de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite ont été exécrables entre 2009 et 2015, mais qu’elles se sont depuis pacifiées.

Une vision partagée par Brice Hortefeux, qui évoque des relations « normalisées ».

Nul doute en tout cas que ces révélations se trouvent dans le dossier d’instruction de l’affaire libyenne. A cette époque, les juges du pôle financier Serge Tournaire et Aude Buresi avaient placé Brice Hortefeux sur écoute et cherchent toujours à savoir si la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 a bénéficié d’un financement illicite venant de Mouammar Kadhafi.

Publié le vendredi 4 novembre 2016 à 15:25, modifications vendredi 4 novembre 2016 à 14:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !