Politique

Royaume-Uni: Cent-soixante tentatives de connexion à des sites pornographiques par jour au Parlement

Des chiffres très embarrassants pour une classe politique embourbée dans des scandales sexuels.

La classe politique britannique était déjà en effervescence suite à la démission du vice-premier ministre Damian Green et au scandale autour du ministre du commerce extérieur Mark Garnier, accusé d’avoir envoyé sa secrétaire acheter 2 vibromasseurs dans un sex shop de Soho. Cette révélation vient donc renforcer le climat délétère qui sévit actuellement en Grande-Bretagne sur ces sujets sensibles.

Des connexions “involontaires”

Entre les mois de juin et d’octobre de l’année 2017, il y a eu 24 473 tentatives d’accès à des sites pornographiques au parlement britannique. C’est presque 160 tentatives par jour. Mais les chiffres étaient encore plus importants il y a quelques années, avec 231 020 connexions en 2015 et 113 208 en 2016.

Pourtant, avec une mauvaise fois légendaires, le parlement a affirmé que la majorité des ces connexions n’était “pas volontaires”. Dans tous les cas, les chiffres restent trop importants pour ne pas plonger dans l’embarras une classe politique dont la crédibilité est fortement remise en cause par les scandales récents.

En décembre dernier, le vice-premier ministre Damian Green avait dû démissionné après qu’on eut retrouvé des images pornographiques sur son ordinateur.

Il y a en tout 8 500 ordinateurs utilisés par les députés et leur équipe au parlement britanniques, mais des appareils mobiles externes peuvent également se connecter au réseau par wi-fi.

 

Publié le mercredi 10 janvier 2018 à 16:04, modifications mercredi 10 janvier 2018 à 14:25

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Vers le top