Politique

Richard Ferrand quitte le gouvernement

Le ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, devrait quitter le gouvernement pour briguer la présidence du groupe La République En Marche ! à l’Assemblée nationale.

Selon une information du Monde, Emmanuel Macron a demandé, ce lundi 19 juin, à Richard Ferrand de démissionner pour devenir le chef de file des députés de La République En Marche !

Plus tôt dans la journée, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner avait parlé d’un « simple remaniement technique ».

Cependant, il semble que cela aille un peu plus loin.

En effet, selon Europe 1, Emmanuel Macron a reçu le ministre de la Cohésion des territoires avant de s’entretenir avec le Premier ministre Edouard Philippe pour « caler le calendrier des prochains jours » alors que la démission du gouvernement et un remaniement sont attendus très prochainement.

Le président voulait que Richard Ferrand prenne la tête du groupe car c’est un homme de confiance et d’efficacité.

A déclaré une source au micro d’Europe 1. Elle a également ajouté que le ministre démissionnaire était « la clé de voûte du mouvement » du président de la République.

Ce proche du ministre a précisé que lors de leur entretien, Emmanuel Macron aurait affirmé que « Richard Ferrand était pour lui ce que Pierre Joxe (président du groupe PS à l’Assemblée de 1981 à 1984) était à François Mitterrand ».

Une enquête toujours en cours

En outre, si le député du Finistère a été confortablement réélu ce dimanche avec 56,63% des voix, l’élu de 54 ans reste déstabilisé depuis plusieurs semaines par des révélations sur un montage financier remontant à l’époque où il dirigeait Les Mutuelles de Bretagne.

Le parquet de Brest a ouvert une enquête préliminaire visant ces anciennes activités. Pourtant, le Premier ministre avait jusqu’à présent exclu son départ. Il avait estimé qu’un ministre ne pouvait être poussé vers la sortie qu’en cas de mise en examen.

Or, Richard Ferrand n’est pour l’instant pas sous le coup d’une mise en examen dans cette affaire révélée par Le Canard enchaîné. En effet, il a seulement été entendu dans le cadre de l’enquête préliminaire.

Ainsi, Emmanuel Macron a choisi d’attribuer la présidence du groupe La République En Marche ! à une personnalité qu’il considère « de confiance, de solide et expérimentée ».

Un poste, hautement stratégique, qui va notamment permettre de gérer les quelques centaines de députés débutants.

Vers un remaniement plus important ?

Ce premier bouleversement, au lendemain du second tour des élections législatives, annonce-t-il les prémices d’un remaniement plus large que prévu ?

En effet, selon Le Monde, quelques secrétaires d’État devraient faire leur apparition pour compléter des ministères plus importants.

Pour ce faire il se pourrait que le Premier ministre pioche au sein de la droite pour gonfler son effectif.
En outre, il n’est pas certain que François Bayrou, concerné par l’affaire des soupçons d’emplois fictifs des assistants parlementaires au MoDem, puisse garder son ministère de la Justice.

Publié le mardi 20 juin 2017 à 9:03, modifications mardi 20 juin 2017 à 7:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !