Politique

Réforme du code du travail : Emmanuel Macron reçoit les syndicats et les organisations patronales

C'est un premier rendez-vous important pour le Président de la République

C’est le premier grand rendez-vous pour Emmanuel Macron dans le cadre de la réforme du code du travail, particulièrement attendue !

C’est un dossier très délicat, mais Emmanuel Macron avait promis de s’en occuper très rapidement. Tout juste élu, le nouveau Président de la République ne veut pas perdre de temps, et a bien l’intention d’avancer rapidement sur ce dossier sensible. En effet, cela fait partie de ses promesses électorales. C’est un tout premier chantier essentiel pour le début de ce mandat, d’autant plus que le Chef de l’Etat est attendu sur ce dossier brûlant.

Dès aujourd’hui, mardi 23 mai, il reçoit donc les principaux syndicats professionnels et les organisations patronales, afin d’entamer les discussions qui s’annoncent longues et compliquées… Malgré tout, le Chef de l’Etat n’a pas l’intention de se laisser impressionner, et souhaite engager la réforme en profondeur du code du travail le plus rapidement possible.

Un premier rendez-vous important

C’est le premier grand rendez-vous d’Emmanuel Macron en tant que Président de la République. En effet, il reçoit ce mardi les partenaires sociaux, afin d’aborder la réforme du code du travail. Cette réforme, il en a largement parlé tout au long de sa campagne électorale, et c’est d’ailleurs l’un de ses engagements forts. Les Français attendent avec impatience cette réforme, et notamment les entreprises qui seront très attentives sur l’avancée de ce dossier. Ce sera donc son tout premier grand chantier en tant que chef d’Etat.

Les dirigeants des grandes organisations syndicales et patronales sont reçus ce jour, de 9h à 19h. C’est en tout cas ce qu’a officiellement indiqué l’Elysée, expliquant la chose suivante lundi soir :

Il rappellera sa vision générale et ses engagements de campagne, avec quatre éléments : réformer le droit du travail, réformer l’assurance chômage, réformer la formation professionnelle et consacrer une partie du plan de 15 milliards d’euros d’investissement à la formation professionnelle.

L’entourage du Président de la République a toutefois tenu à préciser qu’Emmanuel Macron n’allait pas immédiatement discuter de la réforme. Il faut d’abord parler des sujets importants avec les partenaires sociaux, qui seront ensuite reçus par le Premier Ministre et le Ministre du Travail ce mercredi. C’est donc un premier rendez-vous avec les partenaires sociaux, dans le but ensuite de parler véritablement de la réforme.

C’est donc après ce rendez-vous qu’il sera possible d’affiner le calendrier des réformes. Il faut trouver une méthode de travail efficace pour envisager cette réforme du code du travail. Mais il faut que ça aille très vite !

Emmanuel Macron sait que le sujet est délicat. Il prend donc des pincettes pour tenter de satisfaire tout le monde et de ménager les intérêts de chacun. Pas simple !

Il veut aller vite

Malgré tout, si Emmanuel Macron souhaite traiter le sujet avec délicatesse, il n’en va pas de même avec la méthode d’application de cette réforme attendue. En effet, le Président de la République avait annoncé, au cours de sa campagne électorale, qu’il allait légiférer par ordonnance, afin d’aller plus rapidement. Ce qui ne plaît bien évidemment pas du tout à certains syndicats qui sont inquiets.

D’ailleurs, le numéro un de la CGT, Philippe Martinez, s’est exprimé sur Europe 1 lundi matin, expliquant que le recours aux ordonnances n’était pas acceptable. Selon lui, l’assouplissement du code du travail voulu par Emmanuel Macron ne permettra pas de lutter efficacement contre le chômage. Il reste donc très sceptique quant à ce projet pourtant essentiel.

Des attentes claires

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, était invité dans la matinale de RMC. Il reste prudent quant à cette réforme et à son contenu, mais il a tenu à saluer la manière de faire d’Emmanuel Macron. En effet, il affirme que pour l’instant, le nouveau Président de la République tient sa parole, et qu’il a le mérite de recevoir lui-même les syndicats et les organisations patronales :

Il avait dit qu’il présiderait et que son gouvernement gouvernerait. Il tient aujourd’hui parole en recevant les syndicats avant de déléguer les dossiers à ses ministres.

Et il n’est pas le seul à vouloir laisser une chance au nouveau Président de la République. En effet, Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de Force Ouvrière, est intervenu sur RTL. Il souhaite encourager le travail du Chef d’Etat. Il a tout simplement déclaré qu’il attendait de voir ce que ça donnerait, mais espère tout de même une véritable concertation. Ce dernier ne souhaite pas revivre ce qui s’était passé lors des discussions sur le travail le dimanche.

Il va donc falloir qu’Emmanuel Macron et ses Ministres fassent preuve de diplomatie dans le traitement de cette réforme du code du travail qui s’annonce fastidieuse !

Une réforme bien préparée

Le vice-président du Medef, Thibault Lanxade, s’est également exprimé au sujet de la réforme du code du travail voulue par Emmanuel Macron. Il espère que le Président de la République obtiendra une majorité à l’Assemblée nationale. En effet, c’est seulement ainsi qu’il pourra faire passer les ordonnances qu’il a prévues. Il souhaite que les choses aillent vite car selon lui, les entreprises attendent avec impatience cette réforme.

La refonte du code du travail est donc un dossier brûlant, et le Premier Ministre, Edouard Philippe, ainsi que la Ministre du Travail Muriel Pénicaud, en sont bien conscients. Ils ont d’ailleurs déclaré que cette réforme était majeure, et qu’il fallait aller très vite. Le Premier Ministre a ainsi expliqué dimanche dernier lors d’une interview pour le Journal du Dimanche :

Une bonne réforme est une réforme bien pensée, bien discutée, puis bien exécutée. La réforme du code du travail a été bien pensée. Nous allons désormais la discuter pour l’enrichir et l’expliquer. Cela veut dire une discussion avec les organisations syndicales, qui est indispensable, et une discussion parlementaire qui aura lieu à l’occasion du vote de la loi d’habilitation qui permettra au gouvernement de prendre des ordonnances dans le cadre défini par le Parlement.

On comprend donc à demi-mot que le contenu reste flou mais qu’en réalité, la réforme est bien pensée ! Les idées ont été clairement annoncées au cours de la campagne électorale. Faisons donc un point sur ce que devrait proposer cette réforme en profondeur du code du travail.

Que doit proposer cette réforme ?

Dans cette réforme, on devrait trouver trois mesures principales, même si le contenu reste pour l’instant encore très flou. Le point névralgique de cette réforme voulue par Emmanuel Macron concerne la primauté des accords d’entreprise. Il souhaite étendre la négociation en entreprise à tous les niveaux.

Le second point concerne le plafonnement des indemnités prud’homales, cette disposition ayant été abandonnée dans la loi El Khomri. Il souhaite instaurer un plafond ainsi qu’un plancher pour les indemnités en cas de licenciement abusif.

Enfin, la dernière disposition importante à laquelle le nouveau Président de la République s’est engagé dans le cadre de la réforme du code du travail est la création d’une instance unique de représentation du personnel. Il souhaite en effet simplifier les règles, et créer une instance unique pour les entreprises.

Une promesse attendue

Voici ce qu’Emmanuel Macron avait annoncé dans son programme électoral. Mais les discussions devraient aider à orienter plus précisément cette réforme du code du travail, et la rendre acceptable par les syndicats et les organisations patronales. Les discussions qui vont se dérouler aujourd’hui sont donc décisives. Il va falloir amener les choses en douceur afin de les rendre acceptables, ce qui n’est jamais simple avec les syndicats notamment !

C’est donc un moment important dans le cadre de ce début de mandat. Emmanuel Macron reçoit aujourd’hui les syndicats et les organisations patronales. Et cette journée sera sans aucun doute décisive dans la mise en œuvre rapide de cette réforme. A suivre !

Publié le mardi 23 mai 2017 à 16:26, modifications mardi 23 mai 2017 à 16:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !