Politique

Présidentielle 2017 : Manuel Valls déclare qu’il votera pour Emmanuel Macron

Coup de tonnerre au PS. Manuel Valls a fait connaitre son choix de vote pour la présidentielle de 2017 : ce sera Emmanuel Macron, et ce dès le premier tour !

Mercredi 29 mars, au micro  de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, Manuel Valls a confirmé la rumeur : il votera pour Emmanuel Macron

A trois semaines des élections, c’est un coup de tonnerre dans la vie politique et pour la future élection.

Manuel Valls a donc officiellement lâché Benoit Hamon en annonçant qu’il voterait pour Macron, et ce dès le premier tour. Par ce geste , il veut faire barrage au Front National :

Je prends mes responsabilités. Ce n’est pas une question de cœur, c’est une question de raison.

Il explique également qu’il ne veut prendre aucun risque pour la gauche face à la marginalisation du candidat de gauche, Benoit Hamon.

Et il assure que ce soutien «n’est pas un ralliement» mais «une prise de position responsable».

Benoit Hamon voit ça comme une trahison

Au quartier général de Benoit Hamon ce matin, même si l’on dit « bon débarras », c’est un coup dur pour le candidat. En effet, les défections se succèdent : malmené par Jean-Luc Mélenchon, lâché par Manuel Valls, le candidat socialiste n’est plus crédité que de 12% des intentions de vote.

Pourtant, pendant les primaires, même s’il avait expliqué qu’il ne défendrait pas le programme de Benoît Hamon, Manuel Valls avait ajouté qu’il «s’effacerait» devant le vainqueur parce qu’il est… «loyal».

Aujourd’hui il déclare sur BFMTV :

Oui j’ai signé la charte de la primaire (ndlr : dans laquelle les candidats s’engageaient à soutenir le vainqueur), mais l’intérêt du pays va au delà des règles.

Il se défend en déclarant également, que les primaires ne regroupaient pas l’ensemble de la gauche.

A l’annonce de son prochain soutien à Emmanuel Macron, Benoît Hamon avait évoqué lundi des «coups de couteau» dans son dos. Sur Twitter, certains socialistes ont vite réagi comme l’élu marseillais Patrick Mennuci : «Tu nous fais honte», a-t-il écrit en s’adressant à Manuel Valls. «Minable», a dénoncé la députée des Hautes-Alpes Karine Berger.

Quant à Emmanuel Macron, invité sur Europe 1, il remercie Manuel Valls pour son soutien mais déclare qu’il ne gouvernera pas forcément avec lui s’il est élu. On constate qu’il a changé de ton, hier c’était « non merci », aujourd’hui, il souhaite se comporter comme un rassembleur.

Publié le mercredi 29 mars 2017 à 10:29, modifications mardi 11 avril 2017 à 13:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !