Politique

Présidentielle 2017 : Qui appelle à voter Macron et qui ne donne aucune consigne de vote ? Tour d’horizon !

Au terme de chaque premier tour d’une élection présidentielle, les malheureux perdants font part à leur militant de leur consigne de vote pour le second tour. Ainsi, alors qu’Emmanuel Macron se retrouvera face à Marine Le Pen le 7 mai prochain, certains candidats ont ouvertement appelé à voter pour le candidat d’En Marche ! alors que d’autres ont préféré s’abstenir de tout conseil de vote. Petit tour d’horizon de la situation à J+1.

Elle fait partie intégrante de la présidentielle. La consigne de vote, souvent périlleuse sur le plan des contradictions morales et politiques, ne manque jamais de jouer un rôle majeur dans un second tour d’élection. Une coutume qui, cette année encore, ne manque pas de faire réagir.

En effet, quelques minutes à peine après l’annonce des premières estimations, certains personnalités politiques ont fait part de leur consigne de vote à leurs militants. Parmi ceux-ci : Benoît Hamon, François Fillon ou encore Manuel Valls.

Vous ne savez pas qui a appelé à voter pour qui et qui s’est abstenu de toute consigne ? On vous récapitule tout ça…

ILS APPELLENT A VOTER POUR EMMANUEL MACRON

Benoît Hamon a été l’un des premiers à s’exprimer sur le sujet. Pour lui, c’est très clair :

J’appelle à battre le plus fortement possible le Front national en votant pour Emmanuel Macron, même s’il n’appartient pas à la gauche.

François Fillon n’a pas non plus tardé à désigner le Front National comme son ennemi. Du coup :

Il n’y a pas d’autre choix que de voter contre l’extrême droite, je voterai donc en faveur d’Emmanuel Macron.

Bernard Cazeneuve s’est lui aussi emparé de Twitter pour annoncer son ralliement à l’ancien ministre :

J’appelle tous les républicains à se rassembler et à voter pour Emmanuel Macron.

Jean-Christophe Cambadélis s’est lui aussi rangé derrière le leader d’En Marche ! :

J’ai du respect pr ts les votes de gauche et Mélenchon mais ne pas appeler à battre M.Le Pen est une faute et intenable qd on est de gauche.

Alain Juppé s’est de son côté exprimé en faveur d’Emmanuel Macron, jugeant une potentielle victoire du FN comme « un désastre » :

Sans hésiter je soutiens E. Macron dans son duel avec le FN qui conduirait la France au désastre.J’appelle les Français(es) à faire de même.

Manuel Valls s’est également voulu très clair, annonçant sur Twitter :

Comme au 1er tour je voterai Emmanuel Macron le 7 mai. Chacun doit mesurer la gravité du moment et tout faire pour rassembler. Pour la France.

ILS APPELLENT A NE PAS VOTER POUR LE FN

Laurent Wauquiez se refuse quant à lui d’évoquer le nom d’Emmanuel Macron mais se refuse tout autant de voter pour le Front National. Ainsi, il déclare :

Je souhaite que @lesRepublicains adopte une ligne commune pour le 2nd tour : ne pas voter pour Marine Le Pen.

Nathalie Arthaud, candidate de Lutte Ouvrière, a de son côté affirmé :

Pour ma part je voterai blanc en rejetant le FN mais sans croire que Macron est un barrage.

De leur côté, Clémentine Autain, soutien de Jean-Luc Mélenchon, et Jean Frédéric Poisson, candidat du PCD à la primaire de la droite, se sont refusés à toute consigne en faveur d’Emmanuel Macron.

ILS N’ONT PAS DONNE DE CONSIGNE DE VOTE

Jean-Luc Mélenchon et sa consigne étaient très attendus après l’annonce des premières estimations.

Pourtant, le candidat de La France insoumise s’est refusé à tout conseil précis. Ce dernier a néanmoins annoncé que les militants devant se rendre sur le site du mouvement afin de donner leur avis et décider. Le nom de candidat à soutenir devrait être publié dans les prochains jours.

Philippe Poutou s’est pour sa part abstenu de toute consigne également. Il a notamment déclaré :

Dimanche 7 mai, beaucoup voudront faire barrage au FN en votant Macron (…) Nous voulons rappeler que ce sont bien les politiques d’austérité et sécuritaires, en particulier quand c’est la prétendue gauche de gouvernement qui les a portées, qui restent la cause de la montée du FN et de ses idées nauséabondes. Macron n’est pas un rempart contre le FN (…) Le NPA et ses militants se joindront aux manifestations contre le FN.

Nicolas Dupont-Aignan a de son côté annoncé qu’il ferait part de son choix « en début de semaine » :

Comme je l’ai toujours fait, je prendrai cette décision avec pour seule préoccupation, l’intérêt supérieur de la Nation.

Publié le lundi 24 avril 2017 à 14:38, modifications lundi 24 avril 2017 à 13:27

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !