Politique

Présidentielle 2017 : 29 gardes à vue à Paris suite à une manifestation antifasciste après les résultats

Les résultats de l’élection présidentielle ont visiblement déçu la frange la plus radicale de la gauche. De nombreuses manifestations des mouvements antifascistes ont dégénéré dans la soirée de dimanche dans la capitale. Six policiers et trois manifestants ont été légèrement blessés. Plusieurs centaines de manifestants étaient présents à Paris. Une quarantaine d’actions similaires ont été comptabilisées en province après l’annonce des résultats.

Après Nuit Debout, la grande « nuit des barricades » a donc bien eu lieu. Plusieurs centaines de militants antifascistes se sont réunis dans la capitale dimanche soir après la publication officielle des résultats. L’arrivée au second tour de la candidate du Front National a poussé ces militants de gauche à l’action dans les rues de Paris. Une grande majorité d’entre eux est également hostile à l’arrivée au pouvoir du candidat d’En Marche, Emmanuel Macron.

Les chiffres de la manifestation parisienne

Selon les indications de la préfecture de police, relayées par Le Figaro, près de 143 personnes ont été interpellées et 29 placées en garde à vue. On dénombre également six policiers et trois manifestants blessés. Ces troubles se sont principalement déroulés dans la partie est de Paris dans la soirée de dimanche.

Les militants antifascistes s’étaient retrouvés sur les marches de l’Opéra Bastille juste avant l’annonce des résultats. La circulation avait été préventivement bloquée par les forces de l’ordre. Après avoir été la cible de jets de bouteilles et de pétards, les policiers ont tenté de disperser la foule en chargeant. Les manifestants ont affronté les forces de l’ordre tout au long de la soirée entre la Place de la Bastille et la Place de la République.

Dégradations importantes lors de la première « nuit des barricades » à Paris

De nombreuses dégradations ont été constatées après cette manifestation sauvage. Cinq véhicules ont été incendiés. De nombreux Autolib’ ont été également dégradés ainsi que quatre voitures de police. Du mobilier urbain ainsi que près de quatorze établissements commerciaux ont subi des dégradations importantes à l’occasion de ce mouvement de contestation orchestré par des militants de l’ultra-gauche.

La colère de la gauche de la gauche à l’annonce des résultats

L’un de ces manifestants s’est notamment confié à l’AFP sur le message de cette action militante et sur leurs revendications.

On est venus protester contre la mascarade que représente cette élection. Tous les principaux candidats, Macron, Fillon, Le Pen, ne sont là que pour perpétuer le règne de l’oligarchie qui confisque le pouvoir et vole les richesses au peuple. Ils n’ont aucune légitimité, il y a donc une crise de représentativité grave en France.

Un mouvement qui se répand comme une traînée de poudre à travers tout le pays

De nombreuses autres actions de ce type ont été menées à travers le pays dans la soirée de dimanche. Des manifestations ont notamment éclaté dans les grandes agglomérations du pays. Selon une source policière, une quarantaine d’actions ont été recensées. Ces manifestations sauvages ont rassemblé environ 2 000 personnes. Les villes concernées sont principalement Lyon, Bordeaux, Toulouse, Grenoble, Rouen, Rennes et Nantes.

Après la menace terroriste sur la campagne, l’ultra-gauche et le mouvement Nuit Debout vont-ils tenter de peser sur le deuxième tour de l’élection et l’entre-deux-tours ? Réponse donc dans les deux prochaines semaines de campagne.

Publié le lundi 24 avril 2017 à 15:08, modifications lundi 24 avril 2017 à 13:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !