Politique

Pour ses 90 ans, Jean-Marie Le Pen se réconcilie avec ses filles

Pour fêter ses 90 ans, Jean-Marie Le Pen a organisé « une réunion de nature affectueuse, amicale ou cordiale », entourée de ses filles.

Samedi 30 juin, le clan Le Pen et l’extrême droite française se sont rassemblés pour l’anniversaire de Jean-Marie Le Pen, qui a eu 90 ans le 20 juin, dans son manoir de Montretout, dans les Hauts-de-Seine.

Retrouvailles avec ses filles

Ainsi, samedi après-midi, Jean-Marie Le Pen a accueilli chez lui ses trois filles : Marine, Yann et Marie-Caroline. Il n’avait pas vu cette dernière depuis vingt ans et la scission avec Bruno Mégret. En effet, le père reprochait à son aînée d’avoir choisi comme époux Philippe Olivier, un proche de Bruno Mégret. Le départ de ce dernier du Front national en 1998, avait provoqué une des crises les plus graves qu’ait connu le parti.

Or, ensemble, ils ont partagé un goûter, avant une grande soirée dans le jardin de Montretout où étaient conviées 350 personnes « du cercle ».

Des retrouvailles émouvantes.

A confié à Europe 1 Marie-Caroline Le Pen. Quant à Marine Le Pen, elle, a quitté les lieux avant la soirée.

Bruno Gollnisch, Carl Lang, et tous les anciens du Front national ont répondu présents. Ils ont offert au fondateur du Front national cadeaux et bouquets de fleurs.

Par ailleurs, la plupart des neuf petits-enfants du patriarche avait aussi fait le déplacement. Ainsi, Marion Maréchal, elle, est venue retrouver ses cousins, accompagnée de sa fille Olympe. Si elle a semblé vouloir rester discrète toute la soirée, elle a cependant accepté de poser pour quelques photos avec des invités.

On attendait l’ennemi de l’extérieur, il est venu de l’intérieur. Comme quoi, il faut s’attendre à tout, y compris en politique.

A plaisanté Jean-Marie Le Pen à propos de son hospitalisation pour une infection.

Il s’agissait de la seconde hospitalisation de Jean-Marie Le Pen, soigné des suites d’une mauvaise grippe, après avoir frôlé la mort début avril en raison d’une «complication pulmonaire dangereuse», selon son conseiller Lorrain de Saint Affrique.

Bruno Gollnisch lui a enfin rendu hommage, vantant « son courage, son talent, sa persévérance ».

Publié le dimanche 1 juillet 2018 à 18:21, modifications dimanche 1 juillet 2018 à 17:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !