Politique

Pour le porte-parole de Vladimir Poutine, les accusatrices de Weinstein sont des prostituées

Le porte-parole de Vladimir Poutine a signé une déclaration qui ne brille pas vraiment par son élégance.

Ce n’est pas une déclaration qui va redorer l’image internationale de la Russie pour les droits des femmes. Dmitri Peskov, le porte-parole de Vladimir Poutine, a ainsi attaqué les femmes qui accusent Harvey Weinstein.

Incompatibles avec l’honneur et la dignité

Harvey Weinstein doit être ravi. L’homme qui a causé le e mouvement #Metoo a sans doute retrouvé son dernier défenseur. De ceux qui acceptent de parler en public. Et il ne s’agit pas de n’importe qui. L’homme est Dmitri Peskov, le porte-parole de Vladimir Poutine, récemment réélu président Russe. Il s’exprimait alors devant des étudiants à Moscou. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas pris de gants.

Selon lui, ces femmes “avaient fait beaucoup de choses qui n’étaient pas compatibles avec les concepts d’honneur et de dignité”. Les qualifiant de “prostituées”, il les a ensuite blâmées en expliquant “qu’elles ont gagné des centaines de millions de dollars et, dix ans après, elles disent que Weinstein est fautif”.

Il a ensuite continué sur sa lancée selon nos confrères de la radio Echo de Moscou.

 Peut-être que c’est un salaud, mais aucune d’entre elles n’est allée à la police ! Non, elles voulaient gagner dix millions de dollars. Comment appelez-vous une femme qui a couché avec un homme pour dix millions de dollars ? Une prostituée

Des déclarations qui ne devraient pas contribuer à améliorer la situation des femmes en Russie.

Publié le vendredi 30 mars 2018 à 11:37, modifications vendredi 30 mars 2018 à 11:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !