Politique

Plagiat de Marine Le Pen : Quand le FN se justifie tant bien que mal

Lors de son meeting à Villepinte, ce 1er mai, Marine Le Pen a repris de nombreuses formules prononcées par François Fillon, le 15 avril dernier. Alors, comment le FN explique-t-il ce vulgaire plagiat ?

Plagiat, vous avez bien dit plagiat ? Pas du tout ! Pour le Front National, Marine Le Pen a simplement adressé un « clin d’œil » aux électeurs de droite en reprenant, au mot près, de longues tirades prononcées par François Fillon, il y a de cela quelques semaines.

Dans ce montage vidéo partagé sur le compte Twitter de RidiculeTV, chacun peut s’apercevoir que la candidate frontiste s’est largement inspirée (sans le citer) d’un précédent discours du candidat des Républicains.

“Clin d’œil assumé” pour récupérer des voix ou erreur de communication ?

Si le parti frontiste espérait que les citoyens n’y verraient que du feu, c’est raté ! Mais plutôt que d’assumer le plagiat, les représentants du Front National préfèrent évoquer un « clin d’œil » fait aux électeurs de droite qui partagent notamment “la même vision de l’identité et de la nation”, selon Louis Aliot, vice-président du parti.

Florian Philippot, le second vice-président du FN, interrogé par l’AFP explique qu’il s’agit d’un:

Clin d’œil assumé à un bref passage touchant d’un discours sur la France (…) d’une candidate de rassemblement qui montre qu’elle n’est pas sectaire.

Une tentative de récupération des voix de François Fillon alors ?

David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen s’explique sur le plateau de France 2 :

Ce clin d’œil, je crois, était apprécié, y compris par les électeurs de M. Fillon.

Et de répliquer par l’attaque :

Le véritable plagiat en réalité, c’est Emmanuel Macron qui passe son temps à plagier François Hollande. Il est son héritier, il est le candidat aujourd’hui de la finance, M. Macron ne propose pas autre chose que la continuité.

Mais alors, qui est à l’origine de ces mots ? Paul-Marie Coûteaux, ancien allié des deux candidats de droite a avoué sur Twitter en être l’auteur. Interviewé par franceinfo, il a précisé que ce n’était :

Pas mauvais que ce soit les mêmes références et les mêmes mots qui se trouvent dans la bouche de deux candidats de droite dont j’ai toujours pensé qu’ils étaient plus proches qu’on voulait bien le dire.

Marine Le Pen cherche l’adhésion des électeurs de Fillon et de Mélenchon

Décidément, la candidate FN tente de séduire des citoyens de tous bords politiques. Elle flirte par exemple également avec l’électorat mélenchoniste. Mais pour l’ancien porte-parole de François Fillon présent sur BFMTV, les citoyens ne sont pas naïfs  :

Les électeurs de François Fillon ne sont pas dupes, ils ne se feront pas acheter parce qu’on copie des parties du discours de leur candidat. (…) Ce n’est absolument pas un hommage, c’est du pillage grossier, c’est grotesque, et c’est la preuve que le Front national n’a pas de colonne vertébrale.

Selon toute vraisemblance, c’est une forte abstention qui pourrait favoriser Marine Le Pen lors de cette élection présidentielle.

 

Publié le mercredi 3 mai 2017 à 8:17, modifications mercredi 3 mai 2017 à 8:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !