Politique

PenelopeGate : Marc Ladreit de Lacharrière mis en examen

Marc Ladreit de Lacharrière est poursuivi pour «abus de biens sociaux». Il est soupçonné d’avoir procuré un emploi fictif de «conseiller littéraire» à Penelope Fillon entre mai et décembre 2013 pour 5.000 euros brut par mois.

D’après le Journal du Dimanche, l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière, le propriétaire de la Revue des deux mondes, a été mis en examen vendredi 12 mai.

En effet, l’AFP a confirmé que le financier et mécène de François Fillon avait déjà été entendu pendant dix heures, deux jours plus tôt. Il avait été reçu au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris, par les trois juges d’instruction en charge du dossier Fillon.

Il a été interrogé sur le rôle supposé confié à Penelope Fillon entre mai 2012 et décembre 2013. Période durant laquelle celle-ci a été employée par la revue que Ladreit de Lacharrière détient depuis 1991. Elle y aurait perçu un salaire de 5.000 euros bruts par mois.

En outre, l’enquête des magistrats vise également les emplois rémunérés de Penelope Fillon comme collaboratrice parlementaire auprès de son mari alors qu’il était député de la Sarthe, puis de son suppléant à l’Assemblée.

Au total, Penelope Fillon aurait perçu 680.380 euros nets d’émoluments pour ses contrats à l’Assemblée nationale, sur la période de 1986 à 2013.

Ce scandale, né des révélations du Canard enchaîné fin janvier, avait empoisonné la campagne présidentielle de François Fillon.

Mis en examen pour abus de biens sociaux. 

A ce stade de l’instruction, et après avoir entendu Marc Ladreit de Lacharrière répéter ce qu’il avait déjà dit aux policiers dans le cadre de l’enquête préliminaire, les juges ont estimé que Penelope Fillon a bien bénéficié d’un «emploi de complaisance» dans cette revue intellectuelle fondée en 1829 et qui compte parmi les plus anciennes d’Europe.

Après un court délibéré, les juges (Serge Tournaire, Aude Buresi et Stéphanie Tacheau) ont ordonné sa mise en examen.

Cependant, ils ne l’ont pas assorti d’un contrôle judiciaire.

Dans son édition de dimanche, le Journal du Dimanche a expliqué que :

Durant toute la journée, le propriétaire de la Revue Des Deux Mondes a tenté de convaincre que le travail de Penelope Fillon avait été réel et fondé. Mais ses explications n’ont pas fait changer d’avis les trois juges d’instruction.

Ainsi, dans ce dossier de soupçons d’emplois fictifs, Marc Ladreit de Lacharrière est le troisième mis en cause.

En effet, François Fillon a déjà été mis en examen pour complicité d’abus de biens sociaux.

Et son épouse, Penelope, a été également inculpée pour recel de biens sociaux.

Marc Ladreit de Lacharrière, 23ème fortune française

Cet homme de réseaux aussi bien à droite qu’à gauche est un grand collectionneur d’art et mécène.

Il a été classé 726ème fortune mondiale en 2016 selon le magazine Forbes et 23ème française selon l’hebdomadaire Challenges.

Marc Ladreit de Lacharrière doit sa fortune au groupe Fimalac (pour Financière Marc Ladreit de Lacharrière) qu’il a fondé en 1991.

A la tête d’un holding familial au portefeuille de participations multiples (il détient 40% du groupe d’hôtels et de casinos Barrière), l’homme d’affaires s’est diversifié ces dernières années.

Ainsi, il a investi dans le Web avec sa société Webedia (Allociné, Pure People, Jeuxvideo.com, etc.).

Mais aussi dans les spectacles, puisqu’il a racheté des salles comme le Zénith ou la salle Pleyel.

En outre, il a notamment acquis la troisième agence financière mondiale Fitch Ratings. Depuis, il a cédé l’essentiel de ses parts au groupe de médias américain Hearst.

Il a été élevé en 2011 à la dignité de grand’croix de la Légion d’honneur, sous le gouvernement Fillon. Il avait vigoureusement exclu tout lien entre ce titre et le contrat de Penelope Fillon.

Publié le lundi 15 mai 2017 à 13:38, modifications lundi 15 mai 2017 à 12:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !