Politique

Penelope Gate : Le parquet financier écarte un classement sans suite

« Les investigations vont se poursuivre »

Les éléments de l’enquête «ne permettent pas de classement sans suite» de la procédure «en l’état ». L’enquête va donc se poursuivre.

Selon une information confirmée par le site BFMTV ce jeudi 16 février, les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales ont transmis leur rapport au parquet national financier. Ainsi, si une mise en examen n’est pas encore d’actualité, le parquet national financier a annoncé que « en l’état », un classement sans suite de la procédure n’est pas envisagé.

Par conséquent, l’enquête va se poursuivre à deux mois de l’élection présidentielle.

En tant qu’autorité de poursuite. Il est de mon devoir d’affirmer que les nombreux éléments déjà recueillis ne permettent pas d’envisager, en l’état, un classement sans suite de la procédure.

A indiqué le procureur de la République financier, ce jeudi.

« Un acte de communication » pour François Fillon 

Depuis les révélations du Canard enchaîné, qui ont révélé l’importante rémunération de Penelope Fillon mais également de Marie et Charles Fillon, la candidature de l’ancien premier ministre à l’Élysée est de plus en plus délicate.

En effet, le 25 janvier dernier, le PNF a ouvert une enquête préliminaire pour détournements de fonds publics et abus de biens sociaux. L’objectif étant de déterminer si l’entourage de François Fillon a bénéficié d’emplois fictifs.

En outre, si le classement sans suite ne semble plus d’actualité, deux options restent offertes au ministère public.

Soit, citer directement des protagonistes devant un tribunal correctionnel.

Soit ouvrir une information judiciaire en confiant la poursuite des investigations à des juges d’instruction. Ces derniers étant les seuls habilités à placer un acteur du dossier sous le statut intermédiaire de témoin assisté. Ils peuvent également prononcer d’éventuelles mises en examen.

Or, lors d’une interview sur TF1, l’ancien Premier ministre s’était engagé à se retirer de la course à la présidentielle s’il était mis en examen.

De plus, dans les colonnes du Figaro ce jeudi 16 février, François Fillon s’est exprimé sur cette annonce. Il a défini cette dernière comme « un acte de communication ».

Il n y a rien de nouveau, ni poursuite, ni mise en examen. Cette annonce n’est qu’un acte de communication qui nourrit le feuilleton médiatique. Cela n’entame en rien ma détermination.

François Fillon « imperturbable »

Dans l’entourage de François Fillon, la teneur du communiqué du Parquet financier a vivement fait réagir. Certains proches contactés par Le Figaro demandent que la juge Houlette « fasse son travail » plutôt que de jeter le trouble avec un communiqué « politique ». Ils ont jugé que cela ne constituait pas une décision et « ne tranche rien ».

Ce nouveau rebondissement dans l’affaire qui secoue la campagne du candidat des Républicains à l’élection présidentielle intervient alors que François Fillon a tenté, mercredi, de relancer sa campagne en dehors de la polémique.

En effet, il a fait de nouvelles annonces sur son programme, notamment en matière de sécurité.

Publié le jeudi 16 février 2017 à 15:04, modifications jeudi 16 février 2017 à 15:04

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !