Politique

Le parti socialiste au bord de l’implosion : Quelles sont les solutions ?

Plusieurs options sont envisagées pour tenter de sauver la gauche

Les temps sont durs pour le parti socialiste qui semble être au bord de l’implosion… Alors quelles sont les solutions envisagées ? On vous explique tout !

Aïe… le parti socialiste ne va pas bien du tout. Et il va vite falloir trouver une solution pour sauver les apparences. Entre Manuel Valls qui est sur le point de quitter le PS, et Benoît Hamon qui va lancer un mouvement transpartisan, ou encore Martine Aubry et Anne Hidalgo qui créent un mouvement d’innovation, le parti socialiste semble être au bord de l’implosion.

Un parti politique au bord de l’éclatement

L’élection présidentielle a été un coup de grâce pour le parti socialiste qui a vécu une véritable descente aux enfers. Benoît Hamon a été choisi lors de la primaire socialiste pour représenter la gauche. Malheureusement, il n’a pas convaincu grand monde…

En effet, lors du premier tour de l’élection présidentielle, le parti socialiste a enregistré un score historiquement bas. Benoît Hamon a obtenu 6.36% des voix… ce qui est catastrophique. Il n’en fallait pas plus pour mettre la pagaille au sein du parti politique déjà très affaibli.

Et la stratégie ne fait pas l’unanimité ! Certains pensent que le parti socialiste est déjà mort, et songent à le quitter… D’autres souhaitent le faire renaître de ses cendres… Bref, ça part un peu dans tous les sens depuis quelques jours ! Et il n’est pas forcément évident de s’y retrouver.

Le parti socialiste est-il déjà mort ?

C’est ce que certains semblent en effet penser. D’ailleurs, Manuel Valls a déjà enterré son parti politique d’appartenance puisqu’il a déclaré mardi que le parti socialiste était mort. C’est à ce moment-là que l’ancien Premier Ministre a expliqué qu’il souhaitait se présenter aux élections législatives sous l’étiquette du mouvement d’Emmanuel Macron rebaptisé ce lundi La République en Marche.

Et il n’est pas le seul à penser que le parti socialiste est mort. En effet, d’autres personnalités politiques ont fait des déclarations en ce sens, comme par exemple le député Malek Boutih. Le parlementaire a déclaré mercredi qu’espérer la recomposition du parti socialiste était illusoire, et qu’il n’y avait plus de débat au sein du parti politique.

Et oui, l’avenir du parti socialiste semble réellement compromis, et ils sont nombreux à penser qu’il faut un renouveau immédiat… Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si deux mouvements ont été annoncés ce mercredi 10 mai !

Reconstruire la gauche ?

Ce même jour, on apprenait donc le lancement de deux nouveaux mouvements pour tenter de reconstruire la gauche. Benoît Hamon a proposé de lancer un mouvement transpartisan au mois de juillet prochain. Et Anne Hidlago ainsi que Martine Aubry et Christiane Taubira proposent quant à elles un mouvement d’innovation, qui compterait déjà plus de 200 personnalités socialistes, et qui porte le nom de Dès Demain.

L’idée de ces mouvements est de rassembler la gauche pour tenter de faire renaître le parti socialiste. En effet, le PS a connu une défaite historique lors de cette élection présidentielle, et les dirigeants du parti savent qu’il faut en tirer les conséquences. Les avis divergent, et des mouvements se créent. Mais tous semblent avoir un seul et même objectif : aider le parti socialiste à sortir la tête de l’eau. Ceux qui sont à l’origine de ce mouvement ne partagent donc pas l’avis de Manuel Valls selon lequel le parti est déjà mort…

Le mouvement de Benoît Hamon

Le principal concerné par cette défaite électorale historique n’est autre que Benoît Hamon, et il semble avoir compris qu’il faut recommencer ailleurs, et avec de nouvelles bases, pour reconstruire un mouvement politique digne de ce nom. C’est pour cette raison qu’après les élections législatives, le 1er juillet prochain, il a annoncé qu’il lancera un mouvement qui se veut large et rassembleur, espérant une renaissance de la gauche française.

Mais attention, Benoît Hamon n’a pas l’intention de quitter le parti socialiste. Il veut simplement engager une réflexion globale sur le projet socialiste et sur l’avenir du parti politique. L’homme politique conserve donc un certain espoir vis-à-vis de son parti politique d’appartenance, et n’a pas l’intention de baisser les bras, ni de remplacer le parti socialiste avec son mouvement. C’est en tout cas ce qu’il semble avoir annoncé.

Le mouvement Dès Demain

Un second mouvement a également été lancé à l’initiative de la Maire de Paris ce mercredi. Il porte le nom de Dès Demain, et a pour objectif de travailler sur le long terme de façon constructive. Il ne s’agit pas de remplacer le parti socialiste, mais de réfléchir à l’avenir de la gauche française. Là encore, on ne souhaite pas enterrer le parti socialiste trop tôt.

Mais ces deux mouvements vont-ils être en concurrence ? Et bien a priori, pas du tout. On nous parle de hasard du calendrier dans l’annonce du lancement de ces mouvements qui est intervenu le même jour. Il n’y a à priori pas de concurrence entre le mouvement lancé par Benoît Hamon et celui proposé par Anne Hidalgo. Au contraire, ils auraient l’intention de travailler ensemble pour envisager un avenir plus serein pour la gauche française…

Des mouvements prématurés ?

Le problème, c’est que ces mouvements ont été annoncés quelques jours seulement après l’élection d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République, et quelques semaines avant les élections législatives. Ce qui pose un sérieux problème à plusieurs socialistes…

Certains estiment en effet que le lancement de ces mouvements est prématuré, et que c’est compliqué d’envisager l’avenir du parti socialiste avant de connaître les résultats des élections législatives. Il faudra selon eux tirer les conséquences des résultats aux élections législatives de juin prochain. Et donc pour l’instant, c’est bien trop tôt pour envisager la reconstruction du parti socialiste.

Cependant, malgré ces divergences, ceux qui appartiennent au parti socialistes sont d’accord sur un point : la gauche a beaucoup trop souffert durant l’élection présidentielle, et il faut construire une nouvelle force politique. Le rassemblement autour des valeurs du parti socialiste est à la base de toute reconstruction de la gauche. Reste à savoir à quel moment il va falloir engager ces réflexions, car il semble que les hommes et femmes politiques de gauche ne soient pas tous d’accord sur la stratégie à adopter…

Ce qui est certain, c’est qu’à l’heure actuelle, le parti socialiste est au bord de l’implosion, et qu’il n’en faudrait pas beaucoup pour que le parti politique éclate… Ce qui est quand même très inquiétant ! Alors que va-t-il se passer ?

A suivre !

Publié le jeudi 11 mai 2017 à 10:13, modifications jeudi 11 mai 2017 à 14:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !